Que se passe-t-il chez Ubisoft ?! Serge Hascoët, directeur du pôle créatif central d’Ubisoft et chargé de l’orientation de la production s’est exprimé sur la direction que prendront les futurs jeux Ubisoft. Faut-il s’inquiéter ? Peut-être…

Pour résumer, ce n’est plus le jeu qui est important mais l’univers dans lequel il prends place. L’histoire, les mécanismes de jeux, les quêtes, tout cela est qualifié de « dirigiste » et « répétitif » par cet homme qui nous assure que les retours sur les jeux Ubisoft étaient toujours les même : une architecture trop visible et des quêtes trop répétitives.

La solution selon lui serait donc de retirer tout ces éléments pour que le joueur se promène dans un monde ouvert où ses actions ont des conséquences. La seule question qui se pose maintenant, c’est de savoir ce qu’il pourra y faire. Plus d’histoire, plus de mécanismes de jeu, plus d’objectif défini… Que reste-t-il ? Rencontrer et dialoguer avec de vrais joueurs et des PNJ, participer à des « activités » comme conduire un véhicule et explorer le monde… On est quand même loin de ce qui faitl a substance d’un jeu.

Paradoxalement, M. Hascoët explique que pour lui, Rayman et Assassin’s Creed constituent pour lui les deux plus grandes réussites d’Ubisoft. Incompréhensible donc, mais nous avons hâte de voir le prochain Assassin’s Creed, censé être le terrain d’expérimentation de cette nouvelle approche de la création des jeux.

Quelques conseils pour Ubisoft : Lorsque les joueurs se plaignent que la structure du jeu est trop visible, c’est surement parce que la structure en question a été vue et revue ou qu’elle est trop artificielle et rigide. Un jeu comme Need for Speed The Run prenait le partie de casser sa propre structure pour dérouter le joueur, et narrativement, c’était un succès. S’il on regarde les jeux produits par Ubisoft récemment, tous se ressemblent. Ce n’est pas les joueurs qui ne veulent plus de structure, ils faut simplement qu’elle se renouvèle intelligemment.

Concernant la narration elle-même. Abandonner une histoire ambitieuse et une mise en scène soigné pour aller faire du bateau et parler aux PNJ… Merci, mais non merci. Je préfère mille fois retourner jouer aux Batman Arkham, Bioshock ou même Rayman où le jeu tente d’aller plus loins que de simplement me divertir.