Comme vous le savez peut-être, la semaine dernière se tenait la conférence de Google. À cette occasion, la firme a présenté plusieurs nouveautés.

Parmi ces annonces, nous avons eu droit à une présentation de deux nouvelles déclinaisons de Google Home. Cette enceinte intelligente équipée de l’assistant Google, capable de lancer votre musique ou de vous donner la hauteur de la Tour Eiffel. Maintenant, il existe aussi une version low-cost, le Google Home Mini, disponible à 59 € dès le 19 octobre et une version plus enrichie le Google Home Max pour 399$ mais qui ne sortira pas en France.

Alors, c’est bien tout ça, mais personnellement, je me pose la question de l’utilité et du public visé ? En effet, pour le moment, la domotique est très peu répandue dans les habitations et les téléphones actuels sont déjà équipés d’assistants vocaux. Cependant, Google a l’air confiant sur l’avenir de ces enceintes vu les deux nouvelles déclinaisons. Peut-être que l’entreprise y trouve son intérêt au travers de la collecte de données que cela va engendrer.

L’arrivée du Google Pixel 2

Google a également profité de cet évènement pour annoncer la sortie de sa nouvelle génération de mobiles avec le Pixel 2 et le Pixel 2 XL dont voici les caractéristiques techniques.

Malheureusement, je ne vois pas de grande innovation dans cette nouvelle gamme. Le design a peu évolué par rapport à son prédécesseur, le Pixel, et peu de nouveautés sont à signaler. En effet, à part un appareil photo amélioré et la nouvelle version d’Android : Oreo, je n’ai pas remarqué de grandes différences.

De toute façon, même si ces smartphones sont intéressants, ils ne seront pas disponibles en France pour le moment; tout comme la première série Pixel qui n’est jamais sorti dans l’hexagone. Cependant, tout n’est pas perdu, Google a annoncé la commercialisation de ses téléphones dans d’autres pays avant la fin de l’année. Il faudra donc attendre encore un peu pour savoir si la France fait partie de ces pays.

La surprise de la conférence : le Pixelbook

Enfin, la grande surprise de cet évènement fut l’annonce du nouveau PC haut de gamme de Google, le Pixelbook. Ce 2-en-1 s’inscrit dans la logique des ultrabooks de par sa finesse et sa légèreté. Il possède également une excellente fiche technique.

  • Écran tactile Quad HD de 12.3 pouces
  • Résolution de 2 400 x 1 600 pixels
  • Processeurs Intel core i5 ou i7 de septième génération (Kaby Lake)
  • Jusqu’à 16 Go de mémoire vive
  • Jusqu’à 512 Go de SSD en PCI-E

Cet ultrabook dispose aussi d’une très bonne autonomie, jusqu’à 10 heures d’utilisation et se recharge très rapidement. En effet, avec l’USB-C, on peut gagner 2 heures de batterie en seulement 15 minutes.

De plus, pour mettre toutes les chances de son côté et pour faire de ce PC un vrai concurrent du Microsoft Surface Book ! Google a également annoncé le Pixel Pen au prix de 99$ et qui pourra être utilisé avec le Pixelbook.

Mais qu’en est-il du système d’exploitation installé sur cette machine ?  Google a décidé de mettre son propre système d’exploitation : Chrome OS. C’est pour moi le gros point noir de cette machine. Cet OS va considérablement limiter les fonctionnalités de la machine. En plus, les applications que l’on va pouvoir installer se limitent aux applications du Google Play Store. Seulement, une majorité d’application du Play Store ne sont pas optimisées pour être lancé sur ce PC donc certaines ne seront tout simplement pas disponibles sur le Pixelbook.

Ainsi, la principale question que je me pose une nouvelle fois, c’est de savoir à qui ce produit s’adresse ? Je ne sais pas si vous avez la réponse mais moi, non. Un étudiant pourra trouver mieux, à moins cher et avec plus de fonctionnalités. De fait, il ne sera jamais limité dans le travail qu’il veut effectuer avec son ordinateur. Malheureusement, pour les professionnels, je fais le même constat.

Quant aux artistes, c’est tout le concept du PC qui ne conviendra pas pour faire du dessin. Le stylet, l’écran et les logiciels ne sont pas adaptés. Il est possible de trouver mieux et à moins cher chez la concurrence. C’est pourquoi, je ne comprends pas le choix de Google d’avoir mis ChromeOS sur le Pixelbook d’autant plus que ce PC hybride est cher pour son rapport qualité/prix.

  • Intel core i5, 8 Go, 128 Go SSD : 999 $
  • Intel core i5, 8 Go, 256 Go SSD : 1199 $
  • Intel core i7, 16 Go, 512 Go SSD : 1649 $

Finalement, je trouve que Google prend des risques avec ces nouveaux produits, que ce soit du côté des produits Google Home qui sont un peu précoces par rapport à l’avancée de la domotique. Quant au Pixelbook que l’on peut comparer à un PC surpuissant équipé d’Android. Selon moi, il ne trouvera pas d’acquéreurs à cause de son prix et des limites de son système.