Il est toujours louable pour une entreprise de repousser les limites de ses propres gammes de produits pour offrir à ses utilisateurs le meilleur de l’innovation. Néanmoins, à faire les choses trop vites, il faut s’attendre à un retour de bâton. Cette leçon, Google est en train de l’apprendre à l’occasion du lancement de son téléphone, le Google Pixel 2.

Ecran AMOLED, jusqu’à 6Go de RAM et 128Go de stockage : l’appareil de Google a de quoi faire envie. Son processeur de dernière génération et son appareil photo de 16MP auront vite fait de convaincre les amateurs de smartphones premiums de la qualité de ce modèle. Malheureusement pour Google, l’arrivée sur le marché de son appareil est loin de faire l’unanimité suite à des problèmes pour le moins étonnants.

Un écran qui brûle de l’intérieur

Avec une résolution de 1440 x 2980 pixels, l’écran AMOLED du Pixel 2 fait fièrement face à la concurrence. Malheureusement, plusieurs utilisateurs ont rapporté des cas de brûlures des pixels à l’intérieur même de l’écran, ce qui provoquerait la mort des pixels concernés et une moitié d’écran d’un joli gris clair. Si les investigations de Google sur le sujet sont toujours en cours, il faut bien constater que ce genre de problèmes n’est pas censé se produire sur des produits de ce standing. Brûlures réelles ou rémanence temporaire, seul le temps nous le dira.

Un système d’exploitation inexistant

Loin de moi l’idée de porter un jugement de valeur sur Android, seulement voilà, certains Pixel 2 ont été livrés à leur propriétaire sans que le système ne soit installé sur le mobile. C’est une première dans l’industrie et je ne crois pas me souvenir d’un cas similaire depuis le lancement des premiers iPhones en 2007. Comme quoi, Google innove aussi là où on ne le souhaiterait pas forcément.

Le problème a déjà été résolu et venait du constructeur LG, partenaire de Google et responsable de la fabrication du smartphone.

Des bruits étranges et incessants

Tic-tac et son aigües, plusieurs clients rapportent entendre des bruits curieux sans rien faire de plus que passer des appels. Ces problèmes pourraient être résolus avec une mise à jour du firmware. Reste à savoir si ces premiers retours ne cachent pas de problèmes plus graves qui viendraient se déclarer à long terme.

En attendant, Google enquête sur toutes ces questions afin de répondre aux acheteurs dans les plus brefs délais. On ne peut que regretter de constater autant de soucis au lancement d’une gamme de mobile qui, au demeurant, a beaucoup de qualités à faire valoir.