Principe fondamental  sur la toile aujourd’hui, la neutralité du net garantie l’accès et la prise en charge de chaque utilisateur de façon strictement identique. En d’autres termes, peu importe les sites que vous visitez, les données que vous faites transiter, le principe de neutralité garantit que vous ne serez nullement bridé ou ralentit dans vos tâches sur la base de votre lieu de connexion ou du site auquel vous tentez d’accéder.

S’il est élémentaire, bien que nous n’en ayons pas forcément conscience, ce principe risque d’être fortement remis en cause. La faute en reviendrait à la Commission fédérale des communications (FCC) qui se charge de la régulation du secteur américain des télécommunication. Cette dernière, aujourd’hui présidée par Ajit Pai, ancien avocat pour le groupe Verizon , vient de proposer une directive pour « Restaurer la liberté d’Internet ». L’idée derrière ce projet est de rompre ce principe de neutralité et donc d’autoriser les fournisseurs, hébergeur et producteurs de contenu à réguler l’internet comme bon leur semble.

Ajit Pai à la Federal Communication Commission en 2014

Difficile de ne pas imaginer un internet à plusieurs vitesses où chacun paiera pour un meilleur débit, l’accès à certains sites de façon prioritaire ou tout autre processus discriminant pour les utilisateurs finaux. Néanmoins, nous n’avons pas d’inquiétude à avoir pour le moment : en application du règlement européen, la France a inscrit le principe de neutralité du net dans la loi en octobre 2016. Il convient néanmoins de rester vigilant, afin qu’internet reste un espace accessible à tous.