Après les nouveaux concepts de voitures autonomes, il est temps pour les motos d’entrer dans la course. En effet, depuis quelques temps, les grands constructeurs comme Honda, Yamaha ou encore BMW se penchent sur les nouvelles technologies en matière de deux roues motorisés. 

Honda et son Riding Assist 

Présenté lors du CES (Consumer Electronic Show) à Las Vegas en janvier 2017, évènement regroupant de nombreuses innovations technologiques, le Riding Assist est un nouveau concept créé par Honda permettant à une moto (modèle dérivé de la Honda NC 750) de s’équilibrer toute seule. Le principal intérêt de ce système est de réduire les chutes à moto, plus particulièrement à l’arrêt. De plus, il permet à la moto de suivre une personne de manière autonome, après avoir activé le suivi en passant la main sous le phare avant. Ce projet a récolté 3 prix: « The Best of CES 2017″, « Best Innovation » ainsi que « Best Automotive Technology » (Le meilleur du CES 2017, la meilleure innovation ainsi que la meilleur technologie automobile). 

Les technologies utilisées, et plus particulièrement le système du contrôle d’équilibre, sont dérivées d’autres innovations accomplies par l’entreprise plus tôt, comme par exemple l’Uni Cub, concept de monocycle électrique visant à améliorer la mobilité de chacunLe système de maintient d’équilibre est propre à Honda, et permet d’être plus léger qu’un système de gyroscope (utilisé pour les Segway par exemple). En utilisant des données de positions, une unité de calcule transmet à un moteur les informations nécessaires pour garder l’équilibre en jouant avec le guidon. De plus, cette moto se voit bénéficier d’une colonne de direction à angle variable, qui permet d’ajuster la hauteur et le centre de gravité de la machine. L’intérêt de ce concept est qu’il pourra s’installer sur d’autres modèles de moto 

Avec ce nouveau projet, Honda étend un peu plus ses compétences en matière de mobilité, et ce grâce au « Cooperative Mobility Ecosystem«  (ou Écosystème de Mobilité Coopérative). Cet écosystème regroupe ainsi le Riding Assist, l’Uni Cub et bien d’autres technologies, prototypes ou concepts développés dans le but d’améliorer la mobilité de chacun. 

Yamaha et son Motobot 

D’autres constructeurs se penchent sur la sécurité de la conduite à moto, comme par exemple Yamaha. Lors du « Tokyo Motor Show« , le constructeur a dévoilé son Motobot, un robot pouvant piloter de manière autonome des motos. Contrairement aux voitures autonomes, ce robot est capable de piloter des motos de séries de manière complétement autonome, ne bénéficiant donc pas de modification particulière.

Les premières démonstrations de 2015 montraient un robot capable de piloter une moto jusqu’à 100km/h et pouvant effectuer quelques slalomes. Mais à ce jour en 2017, de nombreux progrès ont été faits et le pseudo pilote peut désormais emmener sa machine jusqu’à 200km/h, et effectuer plusieurs tours de circuits.

La vitesse, le nombre de tour par minute du moteur, l’inclinaison ou encore l’attitude général de la moto sont captées par le robot, qui va pouvoir contrôler la moto par la suite. À l’aide de plusieurs moteurs, il actionne toutes les commandes nécessaires de la même manière que les hommes, à savoir la poignée des gaz, les freins avant et arrières, l’embrayage ainsi que le sélecteur de vitesses. De plus, différents détecteurs comme un GPS de haute précision, ainsi qu’un système de Machine Learning (Apprentissage Automatique, champ d’étude de l’Intelligence Artificielle) permettent au robot de pouvoir prendre ses propres décisions afin d’améliorer son comportement. Cela dans le but d’améliorer chaque trajectoire et de réaliser le meilleur temps possible sur circuit. 

L’objectif principal est de pouvoir obtenir de nombreuses données sur la conduite de moto afin d’améliorer la conduite ainsi que les futurs produits. Les améliorations possibles sont avant tout des réglages plus précis à réaliser sur la machine, mais il pourra également être possible de réaliser de nouvelles pièces afin de garantir de meilleures performances lors des courses ou de meilleures pièces permettant de rendre la conduite plus sûre à moto (meilleur freinage, adhérence ou encore maniabilité). De plus, étant capable de piloter sur circuit, Motobot a pour challenge de défier un champion de Moto GP, Valentino Rossi ou « The Doctor » 

BMW et la Motorrad Vision Next 100 

Vision Next 100 est un regroupement de divers concepts de voitures et de motos futuristes qui pourraient voir le jour dans 100 ans (en 2116). Le constructeur a donc proposé plusieurs voitures et une moto dans le but d’imaginer ce que notre future pourrait nous réserver, en incluant de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux. 

La moto présentée par BMW bénéficie donc d’idées futuristes qui laissent entrevoir un futur plus sûr que jamais. Le conducteur n’aura même plus besoin de porter de protection tant la conduite sera sécurisée par le véhicule.

Cette moto possède tout d’abord un gyroscope, qui lui permet de tenir en équilibre à l’arrêt et sur la route. Elle anticipe les différents dangers de la route, comme des obstacles, en freinant ou en changeant de direction. La partie cycle s’adapte automatiquement aux différentes conditions environnantes, que ce soit en matière de météo ou de revêtement de la route. Le design unique de ce concept permet avant tout d’avoir un rendu détaillé et futuriste, mais également de rappeler les premières motos du constructeur, à savoir celles dotées d’un « Flat Twin« , bi-cylindre à plat typique de la marque, comme la BMW R32 de 1923. 

Le pilote quant à lui doit porter une visière, qui sert à afficher différentes informations en tête haute. Un écran interactif est également disponible au niveau du compteur de la moto, afin de proposer un système de navigation tactile au pilote. 

Une nouvelle ère réalisable ? 

Le concept de BMW semble lointain mais toute fois réalisable compte tenu des différents projets déjà en cours d’élaboration à ce jour. Les assistances au freinage, les détections d’obstacle ou encore les affichages tête haute sont en train de se développer dans le monde de l’automobile et de la moto.

Le Motobot quant à lui permet de récolter des données pour, à l’avenir, assurer une meilleure conduite, ce qui forge l’idée d’une ère moderne et dynamique. Avec des résultats probants et exploitables, cet avenir meilleur est d’ores et déjà en train de se créer. De plus, avec de nombreux projets comme ceux de Honda avec le Riding Assist, il est aisé de voir que l’innovation vient de toute part. 

Même si les projets semblent souvent trop futuristes, il est possible de clamer haut et fort que l’ère moderne de la moto a commencé, et n’est pas prête de s’arrêter. Souvent impressionnants, les concepts des différents constructeurs ont globalement pour but d’améliorer la sécurité de la conduite à moto. Zéro accident à moto ? C‘est sans doute pour bientôt.