Le jeu vidéo est-il un art à part entière ? De mon point de vue, la question ne pose pas puisque le média a déjà fait ses preuves par le passé avec des chefs-d’œuvre auxquels nous aurons l’occasion de consacrer un autre article dans les mois à venir. Fort heureusement, cette culture vidéo ludique se décline aujourd’hui sous de multiples formes à l’image de l’évènement qui nous intéresse aujourd’hui.

« HELLO MY GAME IS… » est une exposition consacrée à l’univers du jeu vidéo. Les œuvres sont toutes réalisées à l’aide de cubes de couleurs destinés  à produire du « pixel art »  bien réel. Fortement inspiré des jeux rétro, le pixel art consiste à créer des images en utilisant des carrés ou des cubes de couleurs. Destiné  à un large public (3 à 103 ans d’après le musée), l’univers de l’artiste inspiré des codes du jeu vidéo se veut également interactif. Au travers d’une centaine d’œuvres inédites, les visiteurs seront invités à jouer et interagir avec le travail d’Invader.

Les œuvres exposées sont nombreuses

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais Invader est un grapheur et mosaïste diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Dès 1998, il envahit clandestinement le musée du Louvre en posant dix Space Invaders en son sein. Les mosaïques clandestines ont depuis été découvertes et retirées . En 2014, une de ses  créations décolle à bord de la fusée Ariane 5. Aujourd’hui, on dénombre 3596 Invaders (ces petites créatures tirées du jeu Space Invaders)  disposées  dans 74 villes autour du monde.

Saurez-vous trouvez l’Invader qui se cache dans cette image ? (Rabat, Maroc)

L’exposition « HELLO MY GAME IS… » restera ouverte au publique jusqu’au 7 janvier prochain au Musée en Herbe à Paris. Pour obtenir plus d’informations et réserver, rendez-vous à cette adresse.