Depuis le lancement de la Xbox One X, tout semble aller pour le mieux du côté de Microsoft. Oui mais voilà, un refrain incessant continue de dissoner avec les annonces récentes : la firme américaine manquerait d’exclusivités pour sa console de salon. Le 29 janvier dernier, le très sérieux site Polygon titrait « The Xbox One has a serious exclusive games problem ». Dans son article, on découvre que quatre analystes se sont exprimés sur la question et livrent une conclusion sans appel : Microsoft doit réagir rapidement pour faire face à Sony. Polygon évoque ensuite de possibles acquisitions parmi lesquelles figurent les noms de Valve, Electronic Arts et PUBG Corporation.

Avant de parler de rachat, rappelons que de nouveaux opus de Gears of War, Forza Horion et Fable sont tout à fait susceptibles d’être annoncés lors du prochain E3. Halo n’a plus fait d’apparition depuis bien longtemps maintenant et Microsoft pourrait également s’en servir comme ambassadeur des jeux Xbox en 2018.

Concernant les acquisitions potentielles, il faut d’abord se pencher sur la relation qu’entretient Microsoft avec les sociétés évoquées.

Historiquement, Microsoft et Valve ont toujours connu une certaine rivalité. N’oublions pas que Valve a été fondé par d’anciens informaticiens de la compagnie américaine : Gabe Newell et Mike Harrigton. Pour mémoire, Newell avait violemment taclé Windows 8 à sa sortie arguant qu’il ne serait plus possible d’y faire tourner les jeux Steam à cause du Windows Store. Plus récemment, Valve a tenté de percer dans le hardware et le software avec Steam OS et ses Steam Machines, sans succès. Enfin, l’année passée, Valve et Microsoft ont travaillé de concert pour rendre les casques de réalité mixte compatible avec Steam VR. Difficile d’imaginer un rachat de Valve par Microsoft dans l’état actuel des choses, les relations entre les deux entreprises commencent à peine à se décanter. N’oublions pas non plus que Valve n’a jamais cédé aux sirènes de la bourse. Rien n’oblige donc Newell et Harrington de vendre leur société à Microsoft.

Concernant Electronic Arts, rien n’empêche de croire à une acquisition prochaine. EA est aujourd’hui valorisé en bourse à hauteur de 35 milliards de dollars tandis que Microsoft dispose d’un budget dédié aux acquisitions de 130 milliards pour l’année à venir. EA entretient également de bonnes relations avec Microsoft grâce au EA Access, le service d’abonnement aux jeux de la société San franciscaine disponible exclusivement sur Xbox One et PC. Des franchises telles que Need for Speed, Crysis, Battlefield, Les Sims, Mirror’s Edge ou Command & Conquer deviendraient potentiellement des exclusivités Microsoft en cas de rachat.

Enfin, concernant PlayerUnknown’s Battleground, Microsoft pourrait accomplir le même rituel qu’avec Mojang (Minecraft) il a quelques années et en faire plutôt facilement un jeu Microsoft. Ce jeu compétitif aux 4 millions de joueurs n’est d’ailleurs disponibles que sur PC et Xbox pour le moment.

Il faudra patienter pour en savoir plus, mais de telles acquisitions redistribueraient les cartes entre Sony et Microsoft. Plus encore que dans la course entre l’américain et le japonais, ce genre de rachats provoqueraient de gigantesque bouleversement dans toute l’industrie du jeu vidéo.