Depuis 20 ans déjà, l’industrie s’évertue à diminuer autant que possible le nombre de fils nécessaires au bon fonctionnement de nos appareils. Bluetooth, Wi-Fi et Infrarouge sont autant de technologies que l’on retrouve aujourd’hui aussi bien dans les téléphones, les PC et les consoles de jeux. Pourtant, l’alimentation énergétique reste peu concernée par le phénomène. En effet, comment transmettre de l’électricité dans l’air  ?

La première réponse est à chercher du côté de l’univers du smartphone. Depuis quelques années maintenant, il est tout à fait admis de recharger son téléphone sans fil grâce à la technologie  Qi. Pour faire simple, le procédé consiste à transmettre de l’énergie sans fil sur une distance maximale de 40 millimètres. Pour fonctionner, ce système a besoin d’une base ainsi que d’un appareil compatible. Une fois l’appareil placé sur le socle, la recharge est rendue possible grâce au phénomène d’induction magnétique. Ce dernier se produit grâce à une différence de potentiel électrique aux bornes d’un conducteur. Il s’agit du même phénomène physique que celui des plaques de cuisson par induction. L’intérêt est évident : se passer d’un câble de charge. Deux problèmes persistent néanmoins, une base reste nécessaire et le téléphones recevra de l’énergie tout le temps qu’il sera posé dessus. Aujourd’hui, une société entend bien révolutionner le procédé.

Un concept différent

Enegeous, une start-up californienne fondée en 2013, voit les choses d’un autre œil. L’idée n’est pas d’amener l’appareil sur la base de charge mais bien d’envoyer l’électricité vers ce dernier, sans fil. Pour ce faire, le système repose sur un concept déjà éprouvé par les autres technologies de connexion sans fil : les ondes. Imaginez que vous souhaitiez envoyer une photo depuis votre tablette au téléphone d’un ami en Bluetooth. Votre photo est un ensemble de 0 et de 1 stockés dans la mémoire de votre tablette, ce sont des données numériques. Ces données numériques vont être converties en signaux analogiques, autrement dit des ondes, qui vont être envoyées au téléphone. Ce dernier se chargera de réceptionner les signaux puis de reconstruire les données numériques de départ, stockant ainsi une copie de la photo.

Pour la recharge de votre téléphone, Energeous prétend faire la même chose mais avec de l’électricité. L’énergie électrique est convertie en ondes que reçoivent les appareils à charger. Les avantages sont évidents Tout d’abord, la distance maximale de charge n’est plus de 40 mm mais de plusieurs mètres. Ensuite, la totalité du système est contrôlé grâce à une couche logicielle qui arrête de charger les appareils et d’envoyer des ondes lorsqu’ils sont chargés au maximum ou absent de la pièce.

Le système permet de recharger tous les appareils d’une pièce

Le dispositif connaît malgré tout quelques contraintes. Tout d’abord, l’appareil à charger doit être compatible au niveau matériel comme logiciel. Impossible donc d’imaginer charger votre ordinateur portable vieux de 5 ans avec un tel système sans acheter un adaptateur. Les constructeurs devront adopter la technologie et l’inclure dans leur produit pour que vous puissiez en profiter simplement.

Regroupée sous une même marque nommée WattUp, trois modèles de transmetteurs sont disponibles. Le premier permet de charger tous les appareils compatibles d’une pièce. Le second, tout ceux présents sur un bureau et le dernier chargera uniquement un appareil. Vous l’aurez compris, l’objectif est de s’adapter à différents scénarios d’usage. Dans tous les cas, ces transmetteurs devront trouver des récepteurs compatibles. Energeous a déjà présenté un unique récepteur pour tous les appareils mesurant 3mm² et donc parfaitement intégrable dans n’importe quel appareil électrique.

Les ondes, le sujet qui fait débat

Pour commencer, il convient de succinctement faire un rappel sur « les ondes ». D’après Wikipédia, une onde est « la propagation d’une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales du milieu ». Un exemple s’impose pour rendre cette petite phrase plus digeste. Prenons l’exemple d’un morceau de musique que vous écouteriez sur des enceintes. Les enceintes vont vibrer un certain nombre de fois par secondes de façon à produire des perturbations dans l’air. Ces perturbations correspondent à des ondes sonores qui vont parvenir à vos oreilles et être interprétés par votre cerveau. Naturellement, vous comprendrez que le son se propage dans une certaine mesure, à l’échelle d’une pièce par exemple. C’est ce qu’on appel le champ de propagation. De fait, vous savez maintenant que les ondes peuvent transmettre de l’information, comme du son, et qu’elles forment un champ, une zone où elle se propagent. Cela signifie que nous y sommes exposés tous les jours.

Le problème, c’est que le type d’onde et la quantité à laquelle nous sommes exposé pourrait avoir des impacts sur la santé. C’est pour cette raison que tous les téléphones du marché, même les moins chers, sont systématiquement fournis avec un kit main libre : difficile d’évaluer l’impact des ondes émises par votre mobile. De fait, que penser d’un système qui viendrait charger vos appareils en produisant encore plus de signaux potentiellement nocifs pour la santé  ?

Tous les appareils à batterie ou à piles sont concernés par cette innovation

A l’heure où nous parlons, le débat sur les ondes n’a pas encore trouvé de réponse ferme et définitive. Si les effets nocifs ne sont pas avérés sur la santé, personne ne pourra néanmoins vous assurer qu’elles sont inoffensives.

En mai dernier, la FCC (Commission Fédérale des Communications) approuve la technologie WattUp, certifiant ainsi que le dispositif est conforme aux normes en vigueur. Energeous de son côté affirme que même en marche, l’exposition aux radiofréquences provoqués par son système est substantiellement plus faible que les normes légales en vigueur.

Une affaire à suivre

Une seule chose est certaine, Energeous ne s’arrêtera pas là. Leur dernière grande apparition publique a d’ailleurs eu lieu durant le CES en début d’année. Reste donc à savoir si les constructeurs seront convaincus par l’apport d’un tel système de recharge, quitte à investir pour pouvoir l’inclure dans leurs produits à venir.