Jamais deux sans trois. Après une communication désastreuse au sujet des iPhones ralentis et le cas d’une paire d’Airpods ayant pris feu dans les oreilles d’un californien, Apple est de nouveau sous le feu des projecteurs pour des raisons peu flatteuses.

Cette fois, l’histoire se passe à Sacramento, en Californie. Les services d’urgences disposent de centres destinés à recevoir les appels de personnes en détresse ou en danger. L’agent missionne ensuite l’équipe adéquate pour intervenir et porter assistance à la personne dans le besoin.

Néanmoins, depuis le mois d’octobre dernier, le centre d’appel d’Elk Grove déclare avoir reçu 20 faux appels chaque jour provenant d’un unique centre de réparation Apple. Une fois l’appel pris, personne au bout du fil. Au total, les urgences recensent environ 1600 faux appels en provenance du centre Apple depuis 5 mois.

« Nous sommes capables de voir rapidement d’où provient un appel, donc quand nous en recevons un d’Apple, l’adresse s’affiche avec la position exacte » commente Jamie Hudson, agent de police en charge de l’envoi des secours.

Outre le fait que cela détourne les opérateurs des appels de personnes réellement en situation d’urgence, il est difficile de comprendre pourquoi Apple n’a pas réagi plus tôt.

« Nous sommes informés que des appels aux urgences provenant de notre centre de réparation d’Elk Grove ont été passés, » déclare la compagnie dans un communiqué. « Nous prenons cela au sérieux et travaillons en étroite collaboration avec les forces de l’ordre locales pour enquêter sur la source du problème et nous assurer que cette situation de ne perdurera pas. »

Les problèmes semblent s’accumuler depuis plusieurs mois pour la firme américaine qui, rappelons-le, semble avoir manqué de discernement avec son dernier iPhone. Les ventes sont bien en dessous des attentes, à tel point que Samsung se voit dans l’obligation de réduire sa production d’écrans OLED.