Si vous utilisez Google Chrome en tant que navigateur principal, cette information pourrait vous être d’un certain intérêt. L’une des raisons notables pour lesquelles le logiciel de Google est très apprécié réside dans sa capacité à proposer aux utilisateurs un très grand nombre d’extensions. Ces dernières, destinées à enrichir les fonctionnalités proposées initialement dans le navigateur, ont parfois des effets indésirables pour la machine de l’utilisateur.

En effet, il n’est pas rare qu’une extension,  pourtant  bien utile,  effectue des tâches en tirant parti de la machine de l’utilisateur sans l’en informer ou lui demander son consentement. Parmi les tâches en question, on retrouve le minage de cryptomonnaies comme le bitcoin par exemple. Sans entrer dans les détails du minage de cryptomonnaies, il faut surtout garder à l’esprit que cette opération a un impact significatif sur les performances de la machine. Le microprocesseur étant très sollicité dans cette opération, c’est l’ensemble de la machine qui va ralentir sous les yeux de l’utilisateur incrédule.

Conscient de cette pratique, Google riposte en rappelant que miner des cryptomonnaies via des extensions Chrome reste autorisé si l’utilisateur en est clairement informé et qu’il s’agit là du but de l’extension. Malheureusement, l’entreprise américaine constate que 90% des extensions minant des cryptomonnaies ne respectent pas les conditions d’utilisation de Google. Elles seront ainsi bannies du navigateur en juin prochain.

Si votre machine vous semble lente sans raison apparente et que vous utilisez Google Chrome, il est peut-être temps de désactiver les extensions du logiciel ou de songer à changer de navigateur. Comme tout ce qui est populaire, Google Chrome est victime de son succès et les utilisateurs sont les premiers à en faire les frais. Au demeurant, Chrome reste une référence en matière de navigation web, à condition d’être vigilant et de ne pas installer la première extension venue.