S’il est peu connu du grand public, le Laval Virtual est l’un des rendez-vous les plus important au niveau mondial pour les professionnels. Il suffit de se pencher sur le programme des 4 jours d’exposition  pour se rendre compte de l’ampleur de l’évènement. Microsoft, NVIDIA, AMD, Unity, DELL, EPSON ou encore Orange ont fait le déplacement pour parler de leurs dernières innovations en matière de réalité mixte, augmentée et virtuelle. Après avoir passé une journée sur place, il est temps, pour moi, de faire le point.

Des exposants étonnants

Un premier tour du salon permet de se rendre compte que les exposants sont aussi nombreux que variés. Ecoles, startups, entreprise ou associations, ils ne sont pas moins de 300 à présenter des produits ou des concepts étonnants, drôles et parfois franchement bluffant s. Certains exposants sont venus de très loin comme AVIC, une holding Chinoise spécialisée dans la construction aéronautique. Mais nous y reviendrons.

A cela, s’ajoute les conférences thématiques sur la santé, le jeu vidéo ou encore le travail en collaboration. Enfin, pour terminer ce petit tour d’horizon du contexte, sachez que des expériences artistiques en réalité augmentée étaient également accessibles aux visiteurs.

L’invasion des périphériques

En faisant le tour du salon, il devient évident que la réalité virtuelle a largement gagnée en consistance depuis ses débuts auprès du grand public. Les petits comme les grands n’hésitent plus à enfiler le premier casque à leur portée en attendant de découvrir de nouveaux mondes. Tantôt historiques, tantôt ludiques, les expériences proposées sur le salon ont eu le mérite de mettre en avant des périphériques accessibles au plus grand nombre. Aujourd’hui, il suffit de posséder un téléphone pour toucher du doigt le monde de la réalité virtuelle grâce à Android et Samsung. Cela n’égale évidemment pas ce que propose les grandes pontes du secteur mais constitut une belle introduction au concept.

Au-delà des casques, ce sont les accessoires qui surprennent immédiatement. Prenons l’exemple des périphériques de la société chinoise KAT VR. Sur leur stand, il était possible d’assister à une démonstration de KAT WALK, un tapis de course omnidirectionnel capable de retranscrire les déplacements de l’utilisateur en jeu. Il devient ainsi possible de se déplacer réellement dans l’univers de son jeu favori sans pour autant posséder une surface de jeu de 300 mètres carré. Le produit ne supporte que Steam VR actuellement et n’est pas encore commercialisé.

KAT VR, le tapis qui vous fait entrer dans le jeu.

Le salon a duré 4 jours en tout mais seuls les deux premiers étaient réservés aux professionnels. Ces derniers ont pu assister à des démonstrations exclusives comme l’HoloLens ou le Samsung Odyssey, le seul casque VR du marché avec un écran OLED. Impossible donc de vous en parler mais les retours d’expérience sur le salon au sujet du casque sont tous excellents.

Une affaire de contexte

Une fois que l’on réalise que la réalité virtuelle est partout dans le salon, toute la saveur des déambulations dans les allées réside dans l’environnement de l’expérience proposée. Pour les amoureux des dauphins, ce qui suit  devrait vous plaire. Le Dolphin Swim Club proposait une expérience unique sur le salon : nager avec des dauphins en VR dans un vrai bassin rempli d’eau.

S’il est déjà possible de visionner des vidéos 360° dans les casques actuels, l’expérience va ici bien plus loin puisque l’utilisateur est réellement immergé dans l’eau. Cette expérience étonnante nécessitait de relever un défi de taille : proposer un dispositif waterproof. Le résultat est franchement étonnant puisque les visiteurs sont invités à revêtir une tenue de plongée le temps d’un voyage avec des dauphins en réalité virtuelle.

Ce bassin au milieu du salon offrait une vraie expérience de nage avec des dauphins en VR

Cette initiative est le fruit du travail d’une organisation à but non lucratif : Le Dolphin Swim Club. L’objectif de cette association suédoise est de promouvoir et de sensibiliser le grand public aux dauphins en leur donnant l’occasion de partager une expérience de nage inédite ne nécessitant pas d’animaux en captivité.

Dans le même ordre d’idée, de nombreuses expériences proposait d’agir sur l’environnement pour accentuer l’impression d’immersion. Qu’il s’agisse d’un trajet en montgolfière avec vent de face ou de l’ouverture d’un portail démoniaque d’où s’échappe les quatre saisons, les sens de l’utilisateur sont mis à contribution pour l’immerger toujours un peu plus dans les réalités alternatives qui lui sont proposées.

Un salon qui n’oublie pas l’innovation

Le Laval Virtual, c’est aussi la présence de concepts franchement éloignés de la thématique initiale du salon. A l’image d’AVIC dont nous évoquions la présence plus tôt dans cet article. Il serait impossible d’énumérer tous les projets passionnants présentés sur place mais l’aéronautique, l’imagerie, les drones, l’impression 3D, la santé et l’automobile faisait aussi partie des sujets du salon sans que cela ne passe nécessairement pas de la RV, RA ou réalité mixte.

AVIC donc, spécialiste en construction aéronautique, était venu  présenter des innovations déjà aperçues sur d’autres salon mais tout à fait inattendues  durant le Laval Virtual. Prenons quelques exemples  concrets liés à l’avenir de la réalité virtuel : les écrans. Un premier prototype posé très humblement sur un comptoir présentait un écran courbe d’une qualité exceptionnelle. Les couleurs éclatantes et la définition de ces périphériques sont tout simplement exceptionnels. De côté, c’est la surprise. L’écran est très fin et l’intensité de la courbure démontre le potentiel de cette innovation. A terme, n’importe quelle zone, plane ou non, pourra être recouverte avec un écran. Ce tout petit dispositif d’affichage ne paye pas de mine, mais il augure de très belles choses pour l’avenir.

Un écran courbe à la définition exceptionnelle

Un peu plus loin, se trouve un dispositif étonnant composé de deux vidéoprojecteurs Full HD diffusant deux parties d’une même image. Le résultat : une projection 21:9 sans bord d’une qualité exceptionnelle. Même en cherchant attentivement, difficile de distinguer où commence et où se termine la zone d’affichage de chaque projecteur, le résultat est vraiment saisissant tant la vidéo présentée semble fluide tout en affichant des détails exceptionnels.

Enfin, mon préféré, positionné dans un coin à peine visible mais pourtant tout aussi étonnant. Il s’agit de l’écran transparent. Oui, un écran comme celui de votre ordinateur ou votre téléphone, mais partiellement transparent. Il est en effet possible de régler l’opacité du dispositif pour voir de qui se trouve au travers. Impossible de ne pas penser à l’HoloLens qui use de la même technologie pour produire de la réalité mixte.

Rendez-vous l’année prochaine

Le Laval Virtual est un salon incroyable. Une journée ne suffit pas à faire le tour des expériences proposées et la plupart des exposants peuvent échanger avec vous longtemps tant ils sont investis dans leur projet. La présence d’acteurs majeurs rend le tout bien plus attractif, même si les innovations les plus intéressantes ne sont pas forcément celles auxquelles on peut s’attendre de prime abord. Compte tenu de la vitesse à laquelle le secteur évolue, je ne peux que vous inviter chaleureusement à vous y rendre l’année prochaine !