A l’heure où les abonnements de services sont légion, une question reste aujourd’hui un casse-tête pour de nombreux joueurs : comment choisir mon matériel pour jouer aux jeux actuels et à venir ? L’achat d’un ordinateur répond souvent à des besoins personnels mais aussi professionnels. Tout le monde ne peut néanmoins pas s’offrir une machine à plusieurs milliers d’euros pour des raisons de budget mais aussi de connaissances techniques.

Certains se tournent vers des machines fiables comme les MacBooks ou les Surface Pro mais se privent  d’un produit capable d’exécuter des jeux. D’autres optent pour une console tout en sachant que de nombreux jeux n’y seront de toute façon pas disponibles. Enfin, pour ceux qui optent pour le PC de jeux, les titres consoles ne sont pas accessibles et il faut veiller régulièrement à ce que le matériel et les logiciels restent à jour. La solution parfaite n’existe pas encore mais cela pourrait changer rapidement.

Les acteurs majeurs déjà à l’œuvre sur le sujet

La solution idéale serait donc de pouvoir jouer à n’importe quel jeu sans tenir compte de l’appareil qui l’exécute. C’est à ce moment qu’intervient le concept de cloud gaming.

Le cloud, vous vous en servez tous les jours en stockant vos fichiers sur OneDrive ou Dropbox, en écoutant de la musique sur Spotify ou en regardant une série sur Netflix. En somme, vous stockez ou accédez à de l’information stockée  à des milliers de kilomètres de vous grâce à votre connexion à internet. Pas besoin de télécharger le morceau de musique ou l’épisode de la série pour en profiter, tout cela est précieusement stocké sur des serveurs dont vous payez l’accès.

Imaginez maintenant la même chose, mais pour les jeux vidéo. Le jeu s’exécute sur un serveur, loin de vous, mais vous avez le contrôle dessus avec un clavier et une souris ou une manette de jeu. Pas besoin de l’installer ou de le mettre à jour, il vous suffit d’avoir une connexion à internet pour que cela fonctionne. Mieux, puisque le jeu s’exécute à distance et que vous ne faites qu’y accéder pour en prendre le contrôle, il est possible de le faire sur n’importe quel appareil.

Voilà pour la théorie. En pratique, Microsoft, NVIDIA et Sony sont les seuls acteurs majeurs du marché à s’être lancés  dans l’aventure. Si les deux derniers ont déjà commencé à dévoiler leurs solutions, la société mère de la Xbox garde toujours le secret sur ses plans.

Blade, l’outsider français

En 2015, Blade naquis. Cette startup française spécialisée dans le cloud gaming entend bien concurrencer NVIDIA et Sony en leur coupant l’herbe sous le pied. Si l’initiative est louable, il est bien légitime de se demander comment une startup compte jouer dans la même cour que les multinationales déjà citées. Si ces dernières n’ont pas encore proposé d’offres commerciales à grande échelle, comment expliquer que Blade vende déjà son service  ? Tout cela fera l’objet d’un article dédié !

Je peux essayer ?

Tout à fait ! Au mieux, il va falloir payer un (énième) abonnement. Au pire, il va falloir s’inscrire sur une liste d’attente et prendre son mal en patience. Nous développerons le sujet dans un premier article consacré à Geforce Now, la plateforme de cloud gaming de NVIDIA. Pour les plus impatients, vous pouvez vous inscrire ici à la beta de Geforce Now. Les amateurs de l’univers PlayStation peuvent également opter pour le PlayStation Now en se rendant à cette adresse.

Dans les deux cas, il est recommandé de faire preuve de patience et de se lancer dans l’aventure en toutes connaissances de cause. Le cloud gaming en est aujourd’hui à ses balbutiements et c’est pour cette raison que des contenus plus spécifiques feront leur apparition sur CrossPlay dans les semaines à venir.