La semaine passée, Microsoft surprenait les développeurs du monde entier en annonçant le rachat  de GitHub. Pour ceux qui se poseraient la question, GitHub est une plateforme où les développeurs peuvent librement sauvegarder et partager leur code tout en collaborant grâce à un système de versions. Chacun est donc libre de visualiser, copier et modifier le code des autres sous certaines conditions. GitHub s’est imposé  en quelque années comme le centre névralgique de rencontre et de partage de la communauté du libre. A titre indicatif, la plateforme comptait 27 millions d’utilisateurs en mars dernier.

De prime abord, l’idée que Microsoft puisse racheter GitHub pouvait sembler curieuse. Rappelons néanmoins que les deux entités demeurent des sociétés privées et qu’elles ont toutes deux parfaitement le droit de travailler et passer des accords commerciaux l’une avec  l’autre. De fait, GitHub et Microsoft ont annoncé le rachat de la plateforme à hauteur de 7,5 milliards de dollars en actions Microsoft. Ce dernier y voit là une façon de s’investir plus encore dans le monde du libre.

Microsoft rejoint la Fondation Linux en 2015

Si Steve Ballmer, l’ancien CEO de Microsoft, avait qualifié Linux de « cancer », son successeur, Satya Nadella, n’a absolument pas la même vision . Dès son arrivée à la tête de la compagnie, ce développeur expérimenté a manifesté de l’intérêt pour le monde du libre et a entreprit de rapprocher sa compagnie de l’open source et de tous les développeurs.

Le premier signe fort fut de créer Visual Studio Code, un IDE totalement ouvert compatible avec MacOS, Linux et Windows. Cet outil intègre aujourd’hui de très nombreuses extensions et chacun est libre de créer et partager la sienne. Microsoft ne s’est pas arrêté là en intégrant Linux dans Windows.  Tout utilisateur de Windows 10 peut aujourd’hui librement installer Kali Linux, Debian, Suse ou Ubuntu directement dans Windows et se servir de l’ensemble des fonctionnalités en ligne de commande de ces  sous-systèmes sans avoir à basculer d’un système d’exploitation à l’autre.

Un rachat soutenu par la Fondation

Jim Zemlin, le directeur exécutif de la Fondation Linux a pris la parole officiellement pour déclarer qu’il s’agit d’une « bonne nouvelle pour le monde  de l’Open Source et nous devrions célébrer cette décision intelligente  de Microsoft ». Il reconnaît lui-même que la relation entre les deux entreprises n’a pas toujours été simple et en assume en partie la responsabilité. Néanmoins, il reconnaît aussi que « les temps ont changés et  qu’il est temps de reconnaître que nous avons tous grandis  – l’industrie, la communauté du libre et même moi. ».

Du côté de Microsoft, c’est Nat Friedman, le co-fondateur de Xamarin, qui prendra la tête de GitHub à la suite de ce rachat. Tout à fait conscient des difficultés que certains développeurs peuvent ressentir l’idée que Microsoft s’empare de GitHub, il a salué le « scepticisme sain » de certains développeurs en expliquant que « l’objectif est d’aider GitHub à devenir meilleur en restant GitHub, ainsi que d’aider Microsoft à être un peu plus comme GitHub ». Prenant personnellement la responsabilité de l’avenir  de la plateforme, Friedman rassure aussi quant au développement des IDE Atom et Visual Studio Code qui seront tous les deux maintenus parallèlement.

Difficile de se prononcer sur ce rachat puisque rien n’a été fait pour le moment du côté de chez Microsoft. Il semble donc sage d’attendre quelle direction va suivre GitHub à partir de maintenant, si toutefois il devait y en avoir vraiment une nouvelle.