Cette année, il fut difficile d’échapper aux annonces de l’E3 2018. Les réseaux sociaux s’enflamment, YouTube regorge d’extraits et de bandes-annonces  en tout genre tandis que les principales plateformes de streaming sont prises d’assaut par les éditeurs et développeurs désireux de montrer des séquences de gameplay en avant-première. Durant une semaine entière, tous les plus grands acteurs du jeu vidéo sont à Los Angeles pour un défilé de conférences, d’annonces et de premières  mondiales prenant la forme de gigantesques shows souvent impressionnants.

Nous ne reviendrons pas sur les annonces  de jeu, d’autres s’en sont déjà chargé durant toute cette semaine inondant les internet de petits billets courts au sujet d’un énième titre dévoilé. Intéressons-nous plutôt à l’avenir ! Avec la pléthore de jeux  présents sur le salon, nous en oublierions presque que l’E3 est aussi l’occasion de parler du matériel et des services à venir dans un futur plus ou moins proche. Cette année fut timide en annonce de ce côté-là mais certaines d’entre elles  semblent néanmoins dépeindre ce que sera le quotidien d’un joueur à moyen et long terme.

Davantage  de grandes franchises sur mobile

Si le mobile est longtemps resté une plateforme de seconde zone pour le jeu vidéo, il faut se rendre à l’évidence qu’elle attire de plus en plus les éditeurs. Ces derniers vont jusqu’à repenser de célèbres franchises pour les adapter à nos téléphones. Ainsi, Nintendo et Electronic Arts ont déjà tenté l’expérience avec succès  (Super Mario Run, Need for Speed No Limits). L’éditeur américain a réitéré cette année en présentant une déclinaison de Command & Conquer dédiée au mobile. Plus surprenant, Microsoft semble aussi prendre cette direction en annonçant Gears POP, un jeu Gears of War conçu pour les smartphones sans pour autant donner plus de détails sur le gameplay.

S’abonner plutôt qu’acheter

Pour les joueurs désireux de découvrir plus de titres à petit prix, deux grandes alternatives existent aujourd’hui : le Xbox Game Pass et le PlayStation NOW. L’inconvénient du premier est qu’il concerne presque exclusivement les joueurs Xbox tandis que le second fonctionne dans le cloud avec tous les problèmes de latences et perte de qualité que nous connaissons.

Electronic Arts lui aussi propose Origin Access et EA Access, deux offres similaires au Xbox Game Pass, la première pour PC et l’autre pour Xbox. Régulièrement, des jeux sont ajoutés au coffre EA et le joueur peut en profiter de façon illimitée. Le gros avantage du Game Pass réside dans le fait que les nouveaux jeux Microsoft y sont disponibles dès le jour de leur sortie et ce,  sans surcoût. EA a décidé de s’aligner en créant Origin Access Premier. Pour 100€ par an, les joueurs auront toujours accès au coffre EA mais également à tous les futurs jeux EA à venir dès le jour de leur sortie.

Si les autres éditeurs et constructeurs n’ont pas encore proposé ce type d’offre, il semble de plus en plus difficile de convaincre les joueurs d’acheter les jeux au tarif plein lorsqu’ils peuvent obtenir les jeux à la sortie pour un prix bien inférieur. Les abonnements ont donc de beaux jours devant eux.

Le cloud approche lentement mais sûrement

EA et Microsoft l’ont évoqué  officiellement durant leur conférence respective, tous deux souhaitent proposer aux joueurs de profiter d’expériences de qualités sur tous leur appareil en utilisant le cloud. Les jeux s’exécuteraient alors  sur des serveurs distants et le terminal du joueur ne servirait qu’à en prendre le contrôle. PC, console et mobile sont concernés par cette avancée sur laquelle les ingénieurs de ces  sociétés travaillent actuellement.