C’est une drôle d’histoire que nous racontons aujourd’hui mais elle mérite de ne pas passer inaperçue ! En 2003, la société Atari publiait Astérix & Obélix XXL. Ce jeu d’action/aventure a sérieusement dépoussiéré les deux gaulois en proposant une aventure inédite bien ficelée et disponible sur PC et PlayStation 2. Sans être un gigantesque succès commercial, le jeu a su trouver son public. C’est la raison pour laquelle Atari a proposé deux ans plus tard une suite au jeu : Astérix & Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum.

Cette suite s’est avérée particulièrement originale à l’époque en confrontant les deux héros à des caricatures de personnages célèbres de jeu vidéo. Rayman, Pac-Man, Sonic, Ryu, Mario et d’autres encore se sont retrouvés intégrés malgré eux à une version romaine, colorée et fantasmée  de Las Vegas, le bien nommé parc de Las Vegum. Là encore, le jeu ne fut pas une franche réussite commerciale mais proposait une expérience inattendue, drôle et vraiment fun .

Puis, ce fut le silence radio jusqu’à…  maintenant. On notera bien la sortie d’Astérix et Obélix aux jeux olympiques mais le titre n’avait rigoureusement aucun intérêt.

De fait, où est-ce que tout cela nous mène ? Très simple, la société Microïds a récupéré les droits d’adaptation en jeu vidéo des deux gaulois et compte bien s’en servir. D’ici la fin de l’année, Astérix & Obélix XXL 2 aura droit à un remaster disponible sur Xbox One, PlayStation 4 et Nintendo Switch en édition limitée dès  le 29 novembre prochain. Cette dernière inclura des figurines d’Astérix, Obélix et Idéfix. Difficile cependant de savoir si ces éditions seront temporaires et restreintes en nombre.

En plus de cette nouvelle tout simplement inattendue, Microïds a officialisé l’arrivée d’un troisième opus original l’année prochaine. Une aventure inédite dont nous ne savons pour le moment pas grand-chose.

Alors que l’époque se prête surtout aux jeux de tir et aux Battle Royale, l’idée de retrouver Astérix et Obélix dans une production française est tout à fait excitante ! Étranges Libellules, le développeur des deux premiers opus a su démontrer le potentiel de deux larrons au sein d’un jeu vidéo et il est regrettable de ne plus avoir eu la possibilité de les incarner depuis plus de dix ans.