Peut-on dire une chose puis son exact opposé en moins d’un mois ? Bien sûr que oui ! Le CEO de Sony en personne qui nous le prouve en parlant de l’ouverture de la PlayStation 4 au crossplay pour Fortnite

La situation jusqu’à récemment

Le 31 août dernier, Kenichiro Yoshida, CEO de Sony, donnait une interview à The Independent sur les raisons qui motivent Sony à ne pas créer de pont entre les joueurs PlayStation 4 et Xbox One. Yoshida a ainsi affirmé que la PlayStation 4 est le meilleur endroit pour jouer à Fortnite et qu’une passerelle avec les joueurs PC existe déjà.

Dans le même temps, Sony a aussi fait en sorte qu’il ne soit pas possible de conserver sa progression en passant d’un compte Fortnite PlayStation vers une autre plateforme, et réciproquement. En d’autres termes, jouer à Fortnite sur PlayStation 4 pour ensuite tenter de récupérer sa progression sur un autre support se traduira par la suppression pure et simple de toute progression, obligeant le joueur à recommencer sa progression comme un nouveau venu. Cette procédure de transition d’un support à l’autre est, qui plus est, irréversible.

Trouver le bon moment pour retourner sa veste

Sony essuie, depuis plusieurs mois déjà, la colère de sa propre communauté qui insiste pour pouvoir jouer avec les membres de la communauté de Fortnite sur Xbox One. En réalité, tous les joueurs de Fortnite, peu importe leur plateforme, peuvent se rencontrer à l’exception des joueurs Xbox One et PlayStation 4.

C’est en fin de semaine dernière que Sony a finalement changé d’avis. Par la voix du PDG de Sony Interactive Entertainment, l’entreprise a fait savoir que « SIE a trouvé un moyen d’implémenter la prise en charge de fonctions multiplateformes pour certains contenus tiers ». Fortnite sera ainsi le premier à en profiter et il n’est pas exclu que d’autres titres en bénéficient également.

Là où Nintendo et Microsoft ont agi de façon proactive, Sony a réagi face à la grogne de sa communauté. L’annonce est une excellente nouvelle pour les joueurs, globalement, qui ont maintenant le choix du support, mais aussi des joueurs qu’ils souhaitent affronter. Malgré sa position de dominante, Sony a su faire un choix éclairé, bien que tardif, sur lequel il sera difficile de régresser sans ternir son image de marque.

A l’heure où la prochaine génération de console est en préparation chez le constructeur japonais, cette ouverture marque définitivement le début d’une nouvelle ère où les vieilles barrières technologiques n’ont plus lieu d’être. Espérons maintenant que d’autres jeux PlayStation 4 puissent en bénéficier, et pas uniquement les titres jouables en ligne.