The Walking Dead, The Wolf Among Us et Minecraft Story Mode sont autant de jeux ayant fait la réputation du studio auprès des joueurs ! L’entreprise californienne, spécialisée dans les jeux narratifs, fut la première à poser les bases des jeux narratifs modernes à l’aide de mécanismes accessibles, d’une écriture maîtrisée et l’introduction de choix ayant un impact sur la suite du scénario.

Alors que la quatrième et dernière saison de The Walking Dead est sortie le mois dernier, nous apprenons aujourd’hui que les deux derniers épisodes ne sortiront jamais. Personne ne s’y attendait, et pourtant le couperet s’est violemment abattu ce week-end : Telltale Games doit se séparer d’environ 250 employés, soit 90% de ses salariés, en vue d’une fermeture du studio.

Un management désastreux

Outre ce plan de licenciement sans indemnité, il apparaît que Telltale souffrait d’une gestion interne calamiteuse. Le studio avait en effet l’habitude de travailler sur de nombreux projets simultanément, surchargeant en permanence les salariés de l’entreprise. Entre 2016 et 2018, pas moins de 10 jeux différents sont sortis ou étaient en cours de sortie (tous les épisodes d’une saison ne sortent pas simultanément).

Ce nombre colossal de productions s’inscrit plutôt dans la démarche d’un éditeur AAA comme Electronic Arts, Activision ou Ubisoft mais semble difficilement supportable par une entreprise de 250 personnes en tout et pour tout.

Des ventes en chute

Outre la mauvaise gestion interne, il semblerait également que les ventes de jeux n’étaient pas satisfaisantes. Le CEO de la compagnie, Pete Hawley déclarait :

« Malheureusement, nous avons manqué de temps en essayant d’en arriver-là. Nous avons publié une partie de nos meilleurs contenus cette année et nous avons reçu un nombre énorme de retours positifs, mais finalement, qui ne se sont pas transformés en ventes. »

Quoi qu’il en soit, c’est une triste nouvelle pour l’ensemble de l’industrie du jeu vidéo. Telltale avait réussi à trouver une belle formule alliant narration, choix et actions contextuelles de façon à toujours rester accessible dans sa forme mais immersif sur le fond.