Depuis 1995, l’Electronic Entertainment Expo accueille les plus grandes compagnies de l’industrie du jeu vidéo pour présenter leurs nouveaux produits, services et jeux. Ce salon d’envergure mondiale garantissait jusqu’à maintenant la présence des trois principaux constructeurs de consoles de jeu : Microsoft, Nintendo et Sony. Seulement voilà, ce dernier a annoncé la semaine dernière qu’il ne sera pas présent sur le salon californien l’année prochaine. Mais pourquoi donc ?

Officiellement, tout va pour le mieux

Si Kenichiro Yoshida, le vice-président de Sony Corporation a confirmé qu’une nouvelle console est bien en préparation chez la firme japonaise, cela n’empêche pas le constructeur de faire l’impasse sur l’un des évènements annuels majeurs dans le monde du jeu vidéo. PlayStation a déjà communiqué à ce sujet.

« Au fur et à mesure que l’industrie évolue, Sony Interactive Entertainment continue de rechercher des de nouvelles façons  d’impliquer la communauté. Les fans de PlayStation sont importants pour nous et nous voulons toujours innover, penser différemment et expérimenter de nouvelles façons de ravir les joueurs. En conséquence, nous avons décidé de ne pas participer à l’E3 en 2019. Nous explorons de nouvelles façons de faire participer notre communauté en 2019 et nous sommes impatients de partager nos plans avec vous. »

En d’autres termes, l’évolution de l’industrie conduit Sony à délaisser l’E3 pour trouver de nouvelles manières d’impliquer la communauté. Il reste difficile d’imaginer ce qui est en préparation chez PlayStation.

Des conférences en perte de vitesse

Sans remettre en cause la volonté sincère du constructeur de chercher de nouveaux canaux de communication, il n’en demeure pas moins que les conférences de ces dernières années se sont avérées décevantes du côté de PlayStation.

Cette année, Sony n’aura présenté que quatre nouveaux jeux dont plusieurs avaient déjà été confirmés l’année précédente. En annonçant ses productions à venir trop tôt, l’éditeur fini par lasser. Qui plus est, la compagnie ne semble plus capable de cibler son public , comme ce fut le cas avec le PlayStation VR et le PS Now, un service de cloud gaming très largement délaissé aujourd’hui.

Les éditeurs tiers ne s’y trompent plus et profitent de la présence de Nintendo, mais surtout de Microsoft pour annoncer leurs nouveautés en avant-première. Dans ces conditions, on ne peut que comprendre la décision de ne pas dépenser des fortunes pour être présent à un évènement sans être capable de tirer son épingle du jeu. Nous verrons ce qu’il en est et comment la compagnie souhaite interagir avec sa communauté. Dans tous les cas, une chose est certaine avec cette annonce, Sony se met une fois de plus à l’écart de ces deux autres concurrents directs sans clairement annoncer sa vision de l’avenir.