Que vous jouiez sur PC ou sur console, il est très probable que vous ayez contracté un abonnement sur votre plateforme ! Les abonnements sont légions aujourd’hui et il est tout à fait commun d’en posséder un ou plusieurs. Parmi eux se trouve Origin Access Premier, le service d’abonnement premium d’Electronic Arts permettant d’accéder aux nouveautés de l’éditeur en avant-première ainsi qu’à un catalogue de jeu plus important chaque mois.

Curieux de découvrir ce programme, j’ai souscrit pour un an à ce service. Pour 120€, j’accède à 140 jeux de façon illimitée tant que mon abonnement est actif. De même, tous les nouveaux jeux EA seront accessibles sur mon compte 1 semaine avant leur sortie officielle. Si l’offre semble intéressante, reste à connaître les titres du catalogue et la qualité des nouveaux produits de la compagnie.

140 jeux, peu d’originalité et beaucoup de problèmes

Très éparse, la librairie de jeux accessibles semble aussi dépareillée que désuète. Il n’y a pas de fil conducteur dans les titres proposés, pas d’équilibre entre les genres et surtout peu d’originalité. Les jeux EA très moyens des 10 dernières années sont presque tous là, même ceux qui ne fonctionnent plus convenablement comme Battlefield Hardline. Mirror’s Edge Catalyst, les vieux FIFA, Crysis, tous ces noms qui ont eu de l’impact en leur temps mais auxquels on repense aujourd’hui avec de l’indifférence et une pointe d’amertume.

Pour le reste, beaucoup de jeux indépendants disponibles un peu partout à des prix accessibles. Si certains noms se détachent comme Batman Arkham City, Cities Skyline ou This War of Mine, cela ne suffit clairement pas à justifier un prix aussi élevé. Le catalogue présente également bon nombre de jeux âgés qui risquent fort de ne plus tourner sur Windows 10 à cause de leur vieux DRM.

Anthem, FIFA 19 et Battlefield V : le grand mirage

L’argument choc pour justifier l’inscription à EA Access Premier, c’est évidemment l’accès aux gros jeux EA en avant-première ! FIFA, Need for Speed, Battlefield, Les Sims, Anthem, tous sont réunis comme l’avait annoncé l’éditeur. Seulement voilà, les dernières productions EA n’ont pas brillé par leurs qualités intrinsèques.

FIFA 19 n’a rien révolutionné et s’inscrit tout à fait dans la logique d’un jeu rapide à produire pour alimenter le catalogue. Battlefield V est un formidable titre multijoueur mais ne propose qu’un contenu famélique en solo. Anthem qui s’annonçait être le comeback d’EA plafonne tout juste au rang de titre prometteur : pour un jeu Bioware, c’est décevant.

Un abonnement à éviter

Il n’y a aucune raison aujourd’hui de souscrire à ce service. Si vous achetez deux jeux par an, foncez, vous en serez propriétaire et vous continuerez de vous amuser longtemps. Contrairement au Xbox Game Pass, Origin Access Premier ne parvient pas à proposer régulièrement des titres à destination de tous les joueurs, consistants et qui donnent envie d’être découverts.