Je vous présente mes excuses pour ce titre racoleur, mais je ne suis pas content. Vraiment pas content en réalité ! Lorsqu’Epic Games a annoncé l’arrivée de son Store l’année dernière, j’étais vraiment ravi : des jeux sélectionnés avec soin, de meilleurs revenus pour les développeurs et des jeux offerts pour les joueurs. L’initiative paraissait excellente et je me suis empressé d’installer le logiciel sur mon PC pour en profiter. 

Nous sommes en Avril 2019 et le cap semble clairement avoir changé chez Epic, dont les intentions ne semblent plus vraiment en phase avec l’idée de départ. 

Bienvenue sur le Fortnite Launcher

La première chose qui me frappe lorsque je lance l’Epic Games Launcher, c’est que le Store n’est qu’un des aspects du service. L’écran d’accueil affiche des images immenses censés faire office d’actualités mais l’illusion ne fonctionne pas très longtemps. Peu d’annonces, pas de promotions et beaucoup de Fortnite. Le free-to-play d’Epic est très présent sur cet écran, soigneusement intercalé avec les jeux ajoutés dans le Store.

Et pour le joueur ?

Pas grand-chose si ce n’est une vague liste d’ami austère que l’on aura vite fait d’oublier au profit de Steam, Discord ou tout autre service social. Les actualités ne s’adaptent pas à vos goûts, ce qui signifie potentiellement que rien de ce qui n’est affiché à l’accueil vous conviendra. La présence de Fortnite un peu partout en agacera plus d’un. 

Un Store anémique

L’accueil ne présentant pas franchement d’intérêt, vous passerez directement sur la boutique. Point positif, le jeu gratuit du moment est clairement affiché et vous n’aurez aucun mal à le récupérer. Dommage que les titres proposés jusqu’à maintenant soient tous des jeux indépendants, certes très intéressants, mais que beaucoup auront certainement déjà terminé.

Puis, c’est le retour des grandes images. Chaque jeu s’affiche sous la forme d’une gigantesque carte cliquable sur laquelle figure une image, le logo du jeu et son prix. C’est austère, particulièrement désagréable à l’usage et terriblement en retard sur ce que propose les concurrents. Pas de filtres de recherche, de catégories ou de fonction du genre. La barre de recherche permet de trouver un titre à condition de connaître son nom et ouvrira la page du jeu dans votre navigateur web. Parfait.

Et pour le joueur ?

Des jeux gratuits à récupérer toutes les deux semaines. Pour le reste, le Store est difficile à utiliser et la mise en page sert surtout à masque le manque de contenu. Austère et vide, je ne me risquerai pas à y acheter quoi que ce soit. 

La question des jeux « exclusifs »

Si Epic s’était arrêté ici, j’aurai simplement conclu cet article en expliquant que l’intention est bonne mais qu’il reste du travail pour rendre le tout à la hauteur de ce que propose la concurrence. Le joueur n’a pour ainsi dire accès à rien du temps au travers de ce store qui n’encourage ni à l’achat, ni au jeu. Seulement voilà, Epic semble avoir brutalement changé de stratégie en annonçant l’arrivée de gros titres très attendus « uniquement » sur sa boutique. C’est à partir d’ici que les problèmes commencent, entre la prise d’otage des joueurs et l’incertitude des conditions de ces « exclusivités ». 

Disponible sur Uplay et Epic pour toujours mais sur Steam pour la précommande

D’autres titres plus modestes font le choix de sortir sur l’Epic Game Store cette année et sur Steam l’année suivante. Là encore, la démarche reste difficilement compréhensible. Un jeu AA profitant de peu de visibilité peut-il faire l’impasse sur Steam, la boutique de prédilection pour tous les amateurs de titres fabuleux mais discrets ?

Forcer l’achat sur l’Epic Game Store la première année équivaut à laisser sur le bas-côté des joueurs qui n’ont pas envie d’acheter ailleurs que sur leur plateforme habituelle. Cela risque également d’encourager le piratage puisqu’aucune alternative à l’Epic Game Store ne sera disponible. La décision est logique lorsqu’on sait qu’Epic prélève 12% du prix des jeux vendus contre 30% chez Valve. Pour le joueur, le prix reste le même, avec l’obligation de changer de boutique.

Les jeux disponibles uniquement chez Epic

Ils ne sont pas nombreux mais ils existent. C’est le cas de Control, la dernière création de Remedy (Alan Wake, Quantum Break, Max Payne). Cette production très attendue sera disponible sur PC dès sa sortie, uniquement au travers de l’Epic Game Store. Malgré une annonce initiale sur Steam pour 2019, le jeu n’est disponible en précommande que chez Epic à l’heure où j’écris ces lignes. Il est donc possible qu’il n’arrive jamais jusqu’à Steam.  

Dans la même veine, je pourrais évoquer le cas des jeux Quantic DreamBeyond Two Souls, Detroit Become Human et Heavy Rain seront eux aussi des exclusivités Epic Game Store. Ces exclusivités PS4 resteront donc exclusives à un launcher sur PC. 

Epic me casse les pieds !

Comprenez-vous mon problème ? L’Epic Game Store est inutilisable en l’état tant il est austère et en retard sur ce qui existe ailleurs. Néanmoins, certains gros jeux à venir cette année ne seront disponible que sur cette plateforme à cause de contrats d’exclusivités nébuleux. Le joueur doit donc faire des projections improbables pour se demander s’il doit attendre une éventuelle sortie sur sa plateforme habituelle ou acheter son jeu à la sortie. Cette situation est tout à fait inédite dans l’univers du jeu PC où le joueur était roi jusqu’à maintenant. Epic semble vouloir changer ça, pour le meilleur et pour le pire. 

En tout cas, en ce qui me concerne, je vais acheter mes jeux sur console. Au moins-là, pas de doutes !