Jeudi dernier, nous apprenions qu’un nouvel opus de Need for Speed est sur le point d’arriver. Sous-titré Heat (qui signifie chaleur pour les anglophobe), cette aventure devrait prendre place à Miami entre courses de rue, poursuites et pseudos gangstas branchouille. 

Je dois bien reconnaître que je ne suis pas content. EA a fait son annonce par l’intermédiaire d’un trailer qui confirme plusieurs choses : Ghost Games reste aux commandes (après avoir travaillé sur un reboot correct avant de produire une copie bon marché d’un jeu Fast & Furious) et décide de tabler encore une fois sur un mélange entre nostalgie et nouveautés. Le problème, c’est qu’après la façon dont Need for Speed Payback (la copie lamentable de Fast & Furious) se soit planté à tel point que personne ne s’en souvient, servir la même soupe en faisant passer ça pour quelque chose d’excitant me pose un problème. 

Alors que voit-on dans ce trailer ? Des courses poursuites spectaculaires avec la police, des courses de rue intenses, du tuning tout ça avec une voix-off féminine au fort accent espagnol. Aucune imagination, pas de prise de risques et peut-être des mauvaises surprises à la sortie du jeu Saviez-vous que les poursuites de Need for Speed Payback n’étaient qu’en fait des courses tout à fait classiques ? Aucune possibilité de poursuite en monde ouvert … Ce que Need for Speed Most Wanted faisait très bien en 2005. 

Bref, EA a choisi une période creuse pour annoncer un jeu qui, tout comme Payback, sera bradé à 4.99€ deux ans après sa sortie. Need for Speed semble être devenu une licence de second plan et cet acharnement à vouloir sortir des jeux sans intérêt ne pourra rien donner de bon. Ghost Games n’a pas la carrure et manque cruellement d’idée pour faire vivre l’une des franchises les plus marquantes de l’histoire des jeux de course. Il est peut-être temps de redonner une vraie chance à Need for Speed, comme à la grande époque !