En 2015, Supermassive Games livrait une superbe exclusivité pour la PlayStation 4 uniquement avec Until Dawn. Ce jeu narratif d’horreur avait l’avantage d’être très accessible pour le joueur tout en narrant brillamment une histoire sophistiquée. Les choix audacieux de mise en scène ainsi qu’un système complet de décisions et répercussions ont marqué de nombreux joueurs qui attendaient avec impatience Man of Medan, leur nouveau jeu du studio.

Man of Medan est donc le premier jeu de l’anthologie The Dark Pictures (mais je vais y revenir plus tard) et nous dépeint les pérégrinations d’un groupe d’individus perdu en mer à bord d’une épave gigantesque. Naturellement, leur voyage va se dérouler dans des conditions terribles, pour notre plus grand plaisir.

Un titre qui divise fortement 

Si vous avez pris le temps de lire les tests ou de regarder des vidéos au sujet de Man of Medan, il ne vous aura pas échappé que le jeu ne fait pas l’unanimité. J’aimerai donc clarifier plusieurs points pour que vous compreniez mon expérience de Man of Medan.  

Tout d’abord, après y avoir consacré 24 heures de temps de jeu, j’ai pu voir l’ensemble des secrets, bonus et embranchement alternatifs que renferme le jeu. Je connais les moindres recoins du navire et comprends très bien comment le jeu a été construit. En solo comme en multijoueur, j’ai pu explorer le jeu pour me faire un avis exhaustif. En d’autres termes, contrairement à celui qui aura joué une fois durant 3 heures avant de déverser sa haine aveugle, je crois être en position de juger Man of Medan dans sa globalité. 

Concernant ceux qui n’ont pas apprécié l’expérience, j’ai également un avis sur la question. Man of Medan n’est pas aussi accessible que l’était Until Dawn. Bien plus mature, subtil et ancré dans la réalité, il s’éloigne de l’atmosphère Teen Movie à base de morts brutales et de concepts éculés (le sanatorium, le chalet en montagne, les lycéens en chaleur bloqués au milieu de nulle part) pour raconter quelque chose en dehors des canons habituels. 

De fait, Supermassive Games prend le risque d’imposer une vision qui déplaira certainement à bon nombre de joueurs. Les secrets à découvrir son très nombreux et forcent une progression très lente. Quiconque tente d’avancer à toute allure dans les dédalle du navire abandonné n’en ressortira que plus frustré d’avoir eu l’impression de faire un tour de train fantôme low-cost. D’autre part, il est indispensable de joueur au moins deux parties pour espérer comprendre l’ensemble de l’histoire. Les secrets à découvrir dépendent des scènes que vous jouerez, ces derniers variants en fonction de vos choix en jeu. 

Concernant ceux qui n’ont pas apprécié l’expérience, j’ai également un avis sur la question. Man of Medan n’est pas aussi accessible que l’était Until Dawn. Bien plus mature, subtil et ancré dans la réalité, il s’éloigne de l’atmosphère Teen Movie à base de morts brutales et de concepts éculés (le sanatorium, le chalet en montagne, les lycéens en chaleur bloqués au milieu de nulle part) pour raconter quelque chose en dehors des canons habituels. 

De fait, Supermassive Games prend le risque d’imposer une vision qui déplaira certainement à bon nombre de joueurs. Les secrets à découvrir son très nombreux et forcent une progression très lente. Quiconque tente d’avancer à toute allure dans les dédalle du navire abandonné n’en ressortira que plus frustré d’avoir eu l’impression de faire un tour de train fantôme low-cost. D’autre part, il est indispensable de joueur au moins deux parties pour espérer comprendre l’ensemble de l’histoire. Les secrets à découvrir dépendent des scènes que vous jouerez, ces derniers variants en fonction de vos choix en jeu. 

Une histoire de guerre 

Tout commence par une nuit calme à bord d’un gigantesque navire militaire. Des soldats déposent plusieurs cercueils recouverts par une étoffe aux couleurs du drapeau américain. Pendant ce temps, d’autres cercueils marqués d’un crâne sont entreposés au milieu d’une gigantesque cale, seuls. 

Non loin de là, à terre, deux soldats boivent trop et profite des activités locales. C’est une occasion idéale pour découvrir les mécanismes d’interaction avec les éléments du jeu. Tout comme dans Until Dawn, vous manipulerez des objets en les tenant grâce à une touche spécifique puis en faisant pivoter votre main avec un analogue ou votre souris. Les actions rapides s’effectueront grâce à des séquences de QTE où vous devrez presser les bons boutons au bon moment. Le jeu est entièrement jouable au clavier et à la souris mais je recommande malgré tout une manette pour un confort optimal.  

Joe

La partie commence avec Joe et son camarade Charlie

Vos deux soldats remontent à bord du navire, manifestement trop alcoolisés pour marcher droit et comment à se disputer. Un officier qui passait par là en assommera un avant de donner l’ordre d’enfermer l’autre en cellule d’isolement.  

Quelques heures plus tard, après avoir repris la mer, tout l’équipage à bord est décédé. 

C’est ici que votre aventure commence, à notre époque, au large de la Polynésie française. 5 personnages vont embarquer à bord d’un bateau à moteur petit mais confortable dans l’espoir de visiter une épave sous-marine.  Brad et Alex sont frères, Julia et Conrad également. Alex et Julia sont en couple, raison pour laquelle tout ce petit monde se retrouve ensemble. 

Un système de relations et caractères très fin 

Pour manœuvrer le navire, il faudra compter sur Fliss, la capitaine. Chacun des protagonistes de cette histoire a son caractère et sa personnalité tout en ayant le bon goût de ne pas être pénible en permanence comme ce fut le cas dans Until Dawn. Attention, cela ne signifie pas que les attitudes de chacun sont exemplaires, mais elles semblent néanmoins plus naturelles et moins monolithiques que précédemment.  

La raison est très simple : vos choix façonneront également la personnalité de votre équipe. En d’autres termes, choisir d’effectuer une action pourra modifier le comportement d’un personnage plus tard dans le jeu. Sachez également que nous ne contrôlez pas tous les personnages en même temps, ce qui signifie que ceux que vous ne jouerez pas durant une scène pourront prendre des décisions en fonction de vos choix plus tôt dans la partie. 

Brad

Vos choix détermineront la suite de l’histoire mais aussi le caractère de vos personnages.

Autrement dit, et en faisant un très grand raccourci, un choix en apparence anodin pourra, dans les cas extrêmes, guider un personnage vers une mort certaine. Lorsque l’audace et la témérité se transforme en imprudence et arrogance, les problèmes démarrent. 

L’autre mécanisme remarquable réside dans la façon dont le choix d’un personnage en affectera un ou plusieurs autres. Là où Until Dawn proposait des choix relativement balisés avec des conséquences plutôt directs tôt ou tard, un mot de trop, un geste ou un mauvais timing dans la réalisation d’une action peut conduire à la catastrophe et bouleverser irrémédiablement la direction de la partie. J’en prends pour preuve les très nombreuses fins (plus d’une dizaine), pour certaines tout à fait inattendues, qui brassent tout le spectre des conclusions possibles entre sauver ou tuer toute votre équipe. 

L’horreur cinématographique 

Amateurs de SAW, Destination Finale et autres films d’horreur typés action, passez votre chemin. Man of Medan s’adresse à ceux qui veulent de l’horreur psychologique où l’étendu du désastre ne se révèle qu’une fois l’ensemble de la trame narrative dévoilée. Oui, au bout de ma première partie en solo, le jeu m’a expliqué ce qui avait causé la mort de l’ensemble de l’équipage. Enfin, c’est ce que je croyais avant de découvrir la vérité 20 heures plus tard. 

C’est toute la beauté de ce titre. Lorsque vous croyez avoir obtenu une piste tangible et une explication rationnelle, de nouveaux éléments viennent remettre en doute vos certitudes. Rapidement, si vous êtes un peu attentif, vous comprendrez ce qui se passe à bord du navire. À ce moment, de multiples questions vont émerger, et c’est là que les précieux secrets présents dans tout le jeu vous aideront à en apprendre plus sur les évènements tragiques ayant pris place ici. 

Menace sur le navire

De nombreuses menaces vous guettent

Certains secrets ne sont accessibles que sous certaines conditions. Ainsi, la mort d’un protagoniste pourrait vous priver de précieux renseignement. De même, selon vos choix, les lieux pourront être explorés avec l’aide de différents personnages. Chacun ayant son propre caractère, l’issu de cette exploration en sera différente, assurément. 

Enfin, difficile de parler d’horreur sans parler de mise en scène. Très inspirée tout au long de la partie, la mise en scène change du tout au tout au fur et à mesure que vous progresserez. Délaissant des plans larges, nets et dégagés au profit de plans serrés aux points de vue inquiétant, la caméra vous révèlera des détails précieux, à condition d’être très attentif. 

Le Conservateur 

À intervalles réguliers, vous rencontrerez le Conservateur. Cet homme d’une grande élégance tient le rôle d’observateur quand aux évènements que vous provoquerez. Il se présente comme le gardien des histoires comme celles de Man of Medan et, à l’occasion, vous proposera son aide pour y voir un peu plus clair. Il est, de très loin, le personnage dont les mots sont les plus précieux, non pas pour comprendre les tenants et aboutissants de Man of Medan, mais l’univers dans lequel le jeu prend place. 

J’aimerai pouvoir en dire bien plus à son sujet parce qu’il s’agit d’un personnage absolument passionnant. Sachez également que son rôle est très différent l’Analyste (Docteur Hill) d’Until Dawn. Les deux individus partagent de prime abord beaucoup de choses, mais je vous certifie qu’il n’en est rien. Le Conservateur s’adresse à vous, le joueur, et les protagonistes du jeu n’en savent rien. Chacun de vos décisions, et les conséquences associées, seront consignés par ce personnage énigmatique. Vos découvertes tout au long de votre aventure seront également rangées et disponibles dans un espace dédié de son bureau.  

Le Conservateur

Voici le Conservateur, un personnage très important dont vous serez l’unique interlocuteur

Man of Medan propose en effet un double système de progression. Celui du Conservateur, indépendant de la partie que vous jouez, aura une connaissance complète de vos choix, vos succès mais aussi vos échecs. Le second, dépend de la sauvegarde chargée. Vous pouvez créer un nombre illimité de sauvegarde dans n’importe quel mode de jeu. 

Une fois votre première partie solo terminée, vous pourrez jouez à la version Curator’s Cut de l’aventure, une partie comprenant d’autres choix et scènes jusque là indisponible, pour en apprendre bien plus sur toute l’histoire. 

Solo, multijoueur local, en ligne 

Il est possible de profiter de Man of Medan de multiples façons. La première consiste à jouer seul. Dans ce cas, vos incarnerez les différents protagonistes un à un tout au long de l’aventure, il vous appartiendra de faire le lien entre les différentes scènes pour mieux comprendre ce qu’il se passe à bord. Ce mode est le plus intéressant pour expérimenter différents choix et aboutir à différentes fins. Néanmoins, afin de garantir une expérience de jeu confortable, les choix opérés par le jeu seront toujours en votre faveur. Si quelqu’un meurt, vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même. 

En multijoueur, les choses sont un peu différentes selon le mode. En multijoueur local, vous jouez les mêmes scènes qu’on solo mais chaque joueur incarne un personnage. De cette façon, les décisions prisent par une personne sont éclatés sur 2, 3, 4 ou 5 joueurs.  

Document à collecter

Les documents à ramasser sont nombreux

Mais le plus intéressant reste l’histoire partagée en ligne. Elle nécessite que chaque joueur possède une copie du jeu mais ici, chacun jouera un personnage différent, au même moment. En d’autres termes, vous serez deux à prendre des décisions et voir des choses sans nécessairement que l’autre soit au courant. À vous de décider si vous souhaitez coopérer, ou nuire à votre partenaire. Dans tous les cas, ce mode renferme l’ensemble des secrets du jeu et démontre avec brio que Supermassive Games maîtrise sa narration et le rythme de l’action. Préférez ce mode après avoir terminé le jeu une première fois en solo malgré tout. 

Une prestation technique de haute volée 

S’il on pourra pester contre les quelques chargements (très courts) et certains bugs d’affichage, il n’en reste pas moins très agréable de parcourir le jeu. S’arrêter face à ces quelques maladresses serait un tort tant le reste de la technique force le respect. Les modèles 3D sont incroyablement détaillés tandis que les textures semblent plus vraies que nature. Grâce à une maîtrise magistrale de la lumière et des connaissances pointues sur l’Unreal Engine, Supermassive Games délivre un titre absolument éblouissant graphiquement. 

Comme toujours, la motion capture est imparfaite, mais c’est un problème que tous les jeux narratifs à gros budget connaissent. Man of Medan en fait également les frais par moment, bien que cela ne soit pas trop préjudiciable pour l’immersion. 

Lecture documentaire

Même en très gros plan, le jeu est splendide

En termes de réactivité, sachez que tout est très lent. Il faudra donc manier votre personnage calmement pour ne pas le coincer dans un mur, les mouvements brusques ne vous mèneront nulle part. La prise en main est globalement excellente et les QTE ont été revu depuis Until Dawn. Ainsi, si certains avaient pu pester contre l’hyper sensibilité du touchpad de la PlayStation 4, ce système a été abandonné au profit de QTE exclusivement basés sur des boutons, ce qui rend le tout faisable. Pour les moins réactifs ou ceux souhaitant profiter de l’histoire, il est possible de désactiver le temps de réaction dans les options du jeu. Dans ce cas, l’action rapide se transforme en choix et vous pourrez décider d’appuyer sur le mauvais bouton pour voir ce qu’il se passe. 

Ce qui m’a franchement laissé perplexe en revanche, c’est la qualité du doublage français. Les acteurs semblent savoir ce qu’ils font, tout du moins au début, puis, dans les moments critiques, semblent avoir décidés d’abandonner. Le doublage français, sans être mauvais, est un vrai frein à l’immersion et fini par devenir pénible sur de longues sessions de jeu. Je ne peux que recommander d’utiliser le doublage original anglais avec des sous-titres qui lui est vraiment génial. Le ton des acteurs sonne juste et certains français ont participé à l’acting puisque nous sommes en Polynésie française. Je n’en dirais pas plus, mais si vous tentez l’aventure, jouez en version originale sous-titrée. 

The Dark Pictures Anthology 

L’anthologie est un recueil d’œuvres courtes aux thèmes, genres et origines similaires. Man of Medan propose d’ailleurs un documentaire très intéressant sur le sujet que je vous laisse découvrir. Ce qui est intéressant ici, c’est que le jeu vidéo ne se sert habituellement pas de ce format. Une série proposent des jeux ayant un lien direct les uns avec les autres tandis qu’une franchise comme Mario disposent de plusieurs séries. L’anthologie au sens premier n’existait pas dans le jeu vidéo, tout du moins jusqu’à maintenant. 

Cela signifie que d’autres jeux The Dark Pictures verront le jeu, le prochain sortant en 2020 dont le trailer est déjà disponible en ligne. Le Conservateur occupe une place importante dans cette anthologie puisqu’il sera présent dans les jeux à venir. Pourquoi me direz-vous ? Si seulement je le savais. 

Tableau premonition

Les tableaux vous offrent une vision partielle de possibles futurs

Ce qui est probable en revanche, c’est que Man of Medan soit un jeu, dans un jeu. En effet, l’omniscience du Conservateur ainsi que plusieurs répliques des protagonistes laissent penser que d’autres secrets restent à découvrir. Des secrets qui dépassent le cadre de l’intrigue de Man of Medan. 

Supermassive Games prévoit de publier un nouveau jeu tous les six mois, sur les cinq années à venir et souhaite explorer un grand nombre de sous-genre de l’horreur. 

Un must-have, sous condition 

Faut-il se procurer Man of Medan à tout prix ? De mon point de vue, oui, puisqu’il possède des atouts que les autres jeux narratifs n’ont pas, à commencer par sa disponibilité sur PC et Xbox One. Fort d’une histoire riche, d’une grande rejouabilité et de graphismes somptueux, Man of Medan réussit là où Until Dawn s’était arrêté : proposer une expérience narrative en coopération solide. 

Encore faut-il accepter de parcourir le jeu à plusieurs reprises et de prendre le temps de lire beaucoup de documents. Sans ça, vous aurez dépensé 30€ dans un jeu qui vous semblera très lent et bien trop vide. 

Je recommanderai donc Man of Medan à ceux qui veulent une aventure exigeante et qui ne reculeront pas en face d’un scénario simple de prime abord, mais gratifiant à condition de se donner la peine d’y jouer encore et encore. Enfin, mention spéciale à la bande originale signée Jason Graves qui, une fois encore, saura vous terroriser. 

En ce qui me concerne, j’attends avec impatience le prochain épisode, que je ne manquerai pas de précommander. Nous nous reverrons à Little Hope, c’est… inévitable.