Qualcomm a de grandes ambitions pour les PC portables équipés de processeurs ARM depuis plusieurs années maintenant. Durant son évènement annuel, le Snapdragon Tech Summit, le fabriquant a dévoilé deux nouveaux modèles : le Snapdragon 8c et le Snapdragon 7c, deux produits conçus pour une nouvelle gammes de PC portables sous Windows. 

Le 8c se positionnement comme le successeur du Snapdragon 850, la seconde génération de puces ARM pour Windows. Le 7c est un tout nouveau produit destiné à concurrencer les machines low cost actuellement sur le marché. La puce 8cx reste à sa place et demeure la meilleure option de sa catégorie pour ceux à la recherche de performances. 

Côté fonctionnalités, Qualcomm déclare que le 8c sera 30 pourcents plus performantes que le Snapdragon 850. Le processeur intégrera un CPU Kryo 490, un GPU Adreno 675 et un modem X24 LTE pour la connectivité. Les fabricants pourront également opter pour un modem X55 5G. 

Le 7c est un cran en dessous avec un processeur 8 cœurs Kryo 468, un GPU Adreno 618 et un modem X15 LTE. Aucune option 5G ne sera disponible sur ce modèle. Néanmoins, cette puce offrira un gain de 25 pourcents de performances pour le système d’exploitation et permettrai de doubler l’autonomie de la batterie dans le meilleur des cas en comparaison des autres modèles de PC similaires. 

Avec ces deux ajouts, Qualcomm enrichi son offre et propose de nouvelles solutions à tous les fabricants de PC. De nombreuses question n’ont pas encore trouvé de réponses et il faudra être patient pour en savoir plus. 

En prenant un peu de recul, la question d’un segment de marché pour les PC ARM se pose encore aujourd’hui. Même avec un processeur puissant comme le 8cx, aucun constructeur n’a aujourd’hui franchi le pas de proposer une machine ARM de ce calibre à l’exception de Microsoft qui a opté pour une alternative maison : le Microsoft SQ1. Samsung a également annoncé, puis repoussé, le Galaxy Book S mais aucune date de sortie n’est disponible aujourd’hui. 

La proposition de Qualcomm est intéressante mais semble avoir des difficultés à convaincre. Il ne fait aucun doute que de voir arriver plus de machines ARM en 2020 serait très intéressant pour évaluer le potentiel réel de cette technologie une fois entre les mains des utilisateurs, mais c’est aux constructeurs de franchir ce pas et ils ne semblent pas vraiment décidés à le faire.