Avez-vous déjà songé à streamer vos parties en direct ? Nombreux sont ceux à jouer face au monde principalement sur la plateforme rachetée par Amazon : Twitch. Depuis son lancement en 2011, Twitch a connu une croissancexponentielle grâce à l’avènement des free-to-play très grand public comme League of Legends, Fortnite et Apex Legends.  

Certains joueurs parviennent à fédérer une communauté impressionnante, comme Ninja, qui a atteint les 15 millions d’heures de visionnage en février 2019. Bref, vous l’aurez compris, il se passe plein de chose dans le petit monde du livestream et vous avez peut-être envie de vous lancer. 

Nous avons tenté l’expérience avant de finalement prendre la décision d’arrêter ! Néanmoins, cette période d’un an et demi nous a permis d’apprendre plein de choses que j’aimerai partager avec vous aujourd’hui sous la forme de conseils et d’anecdotes. À vous ensuite de décider si vous souhaitez tenter l’aventure. 

Au commencement, il n’y avait rien 

Disons les choses simplement, les contributeurs du site ne passent pas leur temps sur Twitch ou sur Mixer. Et lorsqu’ils le font, ils ne prennent pas vraiment le temps de partager leur expérience avec le reste de l’équipe. En d’autres termes, lorsque l’idée a émergée de faire du direct, chacun avait son idée sur la question. Que ce soit le rythme, les jeux ou le ton, il a fallu faire des choix parfois difficiles. 

Mon premier conseil, c’est de bien définir ce que vous souhaitez faire et d’évaluer les limites de votre concept. Pour nous, il s’agissait dans un premier temps de diffuser pendant 3 heures chaque semaine une partie sur un jeu différent. Ce n’est qu’en commençant effectivement à streamer que nous avons pris conscience de la quantité de travail qui nous attendait. 

Disons les choses simplement : c’était la galère. Un jeu par semaine, c’est 4 jeux par mois et 48 jeux par an. Pour chaque jeu, nous voulions partager les meilleurs moments ce qui voulait dire y consacrer beaucoup de temps avant le livestream pour tout préparer. J’insiste, prévoyez votre format avant de faire quoi que ce soit. Voici de quoi vous guider : 

  • Quel est le sujet de votre direct ? (Exemple : jouer à Fortnite) 
  • Comment souhaitez-vous en parler ? (Exemple : ton détendu, pas de préparation préalable) 
  • Quel est votre contenu diffusé ? (Exemple : une suite de parties en mode Battle Royale) 
  • Combien de temps va durer votre émission ? (Exemple : 1 heure) 

En définissant tout ça, vous aurez un concept. Ce concept devra ensuite devenir un format. 

Créer son format 

Un format, c’est un plan type de votre diffusion. Par exemple : 

  • Générique (1 minute) 
  • Bonjour à tous, on va jouer à… (3 minutes) 
  • Boucle d’évènements (30 minutes) 
    • Jouer au jeu 
    • Regarder le chat en direct 
    • Commenter la session de jeu 
    • Raconter une anecdote 
  • Mettre fin à la partie (10 minutes) 
  • Dire au revoir (3 minutes) 
  • Générique de fin (1 minute) 

Dans cet exemple, vous voyez que le format ne couvre pas l’heure complète. C’est parce que nous sommes en direct. En d’autres termes, vous ne pouvez pas maîtriser à l’avance tout ce qui va se passer dans votre émission. Nous avons tenté de le faire, c’est un coup à se rendre malade en plus de perdre en spontanéité. Bref, gardez du temps pour faire quelque chose que vous n’aviez pas prévu, on ne sait jamais ce qui peut arriver. 

Votre format va aussi vous aider à définir le contenu dont vous aurez besoin durant votre émission. Ici, il faudra (au moins) : 

  • Un générique de début 
  • Un générique de fin 
  • La caméra du joueur en direct 
  • La diffusion du jeu 

Vous pouvez aussi ne pas opter pour un générique, ou au contraire ajouter un sommaire. Bref, le format, c’est votre choix. Attention, plus il sera complexe, plus vous aurez besoin de contenu. Si vos contenus doivent changer d’une session à l’autre (comme pour un sommaire), la charge de travail risque d’être très importante. Commencez simplement avec vous, un jeu, 1 heure pour partager quelque chose en direct. En faisant ça, vous réaliserez déjà que cette activité prend du temps !