Max Payne, Alan Wake, Quantum break, tous ces noms ont un dénominateur commun : Remedy Entertainment. Depuis sa création en 1995, la société n’a cessé d’innover et de créer des jeux mémorables.

Tandis que beaucoup attendaient la suite d’Alan Wake, Remedy a finalement décidé de sortir un jeu tout à fait différent sans lien apparent avec l’univers du célèbre auteur de romans d’horreur.

En août dernier, le dernier jeu de la compagnie et est arrivé sur Steam après sa sortie en exclusivité sur Epic Games Store. Pour l’occasion, l’ensemble des contenus additionnels sont inclus dans cette nouvelle édition. L’occasion de découvrir le monde incroyable de Control. Afin d’éviter de vous dévoiler les éléments clés de l’intrigue, je m’attarderai sur les qualités intrinsèques du titre tout en tâchant de préserver le plaisir de la découverte.

Une histoire qui se Hiss au sommet

L’histoire du jeu partait pourtant sur des bases tout à fait classiques. Vous incarnez Jesse, une femme tout à fait normale à la recherche de son frère Dylan. Son enquête l’a mené jusqu’à New York au bureau fédéral de contrôle. Tous les indices pointent vers ce lieu énigmatique dans lequel elle espère obtenir des réponses.

Une fois sur place, le bâtiment est intégralement verrouillé de sorte que plus personne ne puisse entrer ou sortir. Jesse croise le concierge qui lui indique le bureau du directeur. En s’enfoncent dans les couloirs sinueux de la bâtisse, elle va finalement atteindre le bureau du directeur pour découvrir son cadavre encore chaud. À côté de son corps, se trouve une arme étrange dont elle va se saisir. C’est ainsi que son entretien d’embauche va prendre fin, et que Jesse Faden va devenir la nouvelle directrice du bureau fédéral de contrôle. Rapidement, elle va devoir faire face au Hiss, une entité immatérielle malveillante qu’elle devra combattre.

Le scénario est assurément l’un des points les plus forts du jeu. Durant les 3 premières heures, Vous ne manquerez pas de vous interroger sur le sens profond du scénario et des différents éléments de l’histoire. Tout semble irréel, impossible, inouï. Votre progression tient du miracle et vous devrez admettre, tout du moins au début, que les règles du bureau sont très différentes de celles du monde réel. La persévérance sera votre meilleure alliée, puisqu’à force de progresser et de découvrir les différents médias disséminés dans le bureau, l’histoire finira par se construire, et je vous jure qu’elle vaut le détour.

Sans trop vous en dévoiler, sachez que le bureau a vocation à étudier les phénomènes inexpliqués où inexplicables. Ainsi vous devrez faire preuve de patience et de beaucoup d’ouverture d’esprit pour appréhender le scénario du jeu.

Ici les enjeux vous dépassent. Il ne s’agit plus de vous sauver, vous et votre frère, ou même de sauver le monde. Vos objectifs sont bien plus grands et votre champ de compréhension beaucoup plus large. Le bien et le mal sont des notions très relatives tout comme la loyauté, la force, l’idée d’exister, l’idée de vivre.

Vous trouverez au gré de vos pérégrinations de très nombreux éléments à collecter. Tous ou presque sont importants à l’histoire et la plupart d’entre eux rendent l’univers du jeu consistant et crédible. Les différents acteurs ont fait un travail absolument fantastique et malgré des débuts vraiment cryptiques tout vous semblera parfaitement à sa place à défaut de s’avérer logique et scientifique.

Prenez le Control

Si vous avez joué à Alan Wake où Quantum break, vous retrouverez dans Control tout le savoir-faire de Remedy. Vous incarnez Jesse à la 3e personne et apprendrais rapidement à sauter, tirer et vous battre au corps à corps. Plus tard, vous commencerez à collecter de nouvelles capacités qui vous permettront de mener votre mission à bien. Chacune d’elles est unique et vient intelligemment compléter l’arsenal du jeu.

En combat vos capacités et vos armes ne vous seront d’aucune utilité si vous ne réfléchissez pas. Et les ennemis sont variés, coriace, et savent travailler en équipe. Pour vous en défaire, vous devrez comprendre le maniement de chaque arme. Elles sont au nombre de 6 au total et possèdent chacune leur propre gameplay. Tous les styles d’armes sont représentés et vous ne tarderez pas à faire votre choix selon votre façon de jouer. Les armes ainsi que vous-même pourront être équipés de mods que vous ramasserez en parcourant les couloirs du bureau. Chacun d’eux a des effets différents et c’est en les combinant que vous pourrez créer des synergies intelligentes.

Il s’agit donc d’un jeu d’action et d’aventure tout à fait classique doté d’un système de combat particulièrement robuste et gratifiant. Avec quelques légers les éléments empruntés au jeu de rôle, la recette s’avère très équilibrée et particulièrement efficace.

Un monde impossible

Bien que le jeu se passe intégralement au sein du bureau, vous ne tarderez pas à réaliser qu’il s’agit en réalité d’un monde ouvert. L’environnement à parcourir est immense et subdivisé en différents étages. Chaque étage est dédié à un ensemble d’activités spécifiques comme la recherche, les enquêtes, la maintenance, et beaucoup d’autres surprises.

En parcourant les lieux, vous comprendrez rapidement que le bureau est un personnage à part entière. Les bureaux changent de place et les couloirs changent de forme au gré de vos allers et retours. Ainsi certaines zones ne sont tout simplement pas cartographiées. Le lieu regorge de pièces secrètes qu’il vous faudra impérativement découvrir pour accumuler les précieux points de compétence.

Vous alternerez entre plusieurs phases de jeu très différentes les unes des autres. Parfois vous devrez résoudre des énigmes plutôt simples basées sur certaines compétences que vous aurez gagné en jeu. D’autres phases se veulent plus scénarisées et vous donneront l’occasion de découvrir le monde et ses secrets. Enfin, votre progression sera ponctuée par de multiples objectifs plus ou moins importants. En effet le bureau a été totalement clôturée à cause d’une menace non identifiée. Avant de pouvoir déverrouiller les accès, vous devrez vous assurer de rétablir l’ordre au sein du lieu. La tâche ne sera pas simple puisque le jeu ne propose aucun mode de difficulté. Selon votre façon de jouer, la difficulté augmentera où diminuera automatiquement. Compter 40 heures pour venir à bout de contrôle et de ces 2 extensions.

Enfin, sachez qu’aucun mode multijoueur n’est disponible ici. L’aventure est à vivre seul, ce qui semble indispensable tant votre perception des événements contribuera à construire l’histoire.

Northlight, le moteur propriétaire qui fait des miracles

Grâce à son moteur propriétaire, le studio a pu proposer une expérience absolument extraordinaire. Si vous jouez sur PC avec une carte graphique compatible, vous pourrez profiter d’effets de lumière en temps réel absolument somptueux et d’une résolution 4K. Chaque lieu, chaque objet, chaque personnage a profité d’un soin tout particulier ce qui donne au titre une allure très spécifique et un charme presque désuet.

La direction artistique mêle habilement des éléments très vintage a une approche beaucoup plus rationnelle et futuriste de la science-fiction. Le résultat, très sensoriel et organique, se vit autant en regardant qu’en écoutant le monde. Chaque petit détail a été conçu pour une immersion maximale et le résultat est réellement impressionnant.

Le jeu va jusqu’à mêler des prises de vues réelles à de la 3D en temps réel. Ainsi la frontière entre le virtuel et notre monde bien réel s’efface un peu plus dans un scénario déjà teinté de doute et d’introspection.

Je ne peux que vous recommander de jouer en version originale, malgré l’excellente version française, à cause de la synchronisation labiale vraiment décevante. De même, la motion capture des différents acteurs révèle elle aussi quelques raideurs qui casse parfois immersion. Rien d’insurmontable néanmoins et au milieu d’un projet aussi titanesque.

Jouez comme vous êtes

En tant que joueur, vous avez peut-être des besoins spécifiques pour adapter le jeu à vos conditions personnelles. Tout est prévu dans le menu accessibilité du titre qui vous permettra de régler la difficulté et d’activer de très nombreuses options comme l’immortalité, le fait de tuer les ennemis en en tire, et d’autres options particulièrement utile.

La Fondation

Première extension du jeu, la fondation prend place en parallèle des événements qui ont lieu au bureau. Dans cette extension vous découvrirez les racines du bureau et lèverai le voile sur des questions auquel le jeu de base ne répond pas. D’où vient le bureau, qui le contrôle réellement, Comment expliquer les événements auxquels vous avez assisté ? Toutes ces questions seront abordées avec des réponses plus ou moins complète et vous devrez construire votre propre interprétation tout ce que vous verrez.

Cette extension apporte également des pouvoirs supplémentaires ainsi que de nouveaux ennemis et une toute nouvelle zone de jeu explorer.

EAM

Parler de cette extension implique de dévoiler des éléments clés du jeu de base C’est pourquoi je tâcherai de rester succinct. Si vous avez joué à Alan Wake, sachez que cette extension connecte les 2 univers et vous apporte un éclairage nouveau sur les événements survenus dix ans auparavant.

Si elle s’avère plutôt courte, cette extension contient néanmoins des éléments importants qui implique très certainement une suite pour Alan Wake.

Le jeu prend place dans une zone inédite et dans laquelle vous découvrirez que le bureau n’est pas une entité monolithique ou une seule philosophie de travail existe. Les tensions internes ont mené à de véritables catastrophes qui semble lié aux événements du jeu de base.

Vous devriez probablement y jouer

Si vous terminez Control sans faire preuve d’une compréhension active, vous passerez à côté de son scénario exceptionnel qui intègre des concepts de philosophie, de psychologie, de physique au sein d’une même histoire. À l’image d’Inception de Christopher Nolan, il vous faudra certainement y revenir plusieurs fois pour tout comprendre.

Le jeu en vaut néanmoins la chandelle, que vous soyez simplement un amateur de jeux d’action ou un fan du travail de la compagnie. Avec Control, Remedy Redéfinit les standards du jeu d’action / aventure et fait de son titre le nouvel ambassadeur de sa catégorie. Il s’agit assurément d’un des meilleurs jeux de cette génération et de l’aboutissement de ce que la technologie et l’art ont à nous offrir aujourd’hui. J’aimerais voir plus de jeux comme Control dans les prochaines années. Des titres capables de prendre des risques, de solliciter la compréhension du joueur, et de faire preuve d’une ambition dévorante.