Le projet « Starlink » de SpaceX a pour objectif de constituer une constellation de satellites afin d’être connecté à internet partout à travers le monde. Si l’idée est intéressante pour les zones qui sont peu ou pas desservies par un accès internet classique, le pari fou du philanthrope Elon Musk a en réalité un autre objectif. En effet, le projet pourrait générer un chiffre d’affaires dix fois supérieur à l’activité des lanceurs de SpaceX, soit 30 milliards de dollars dans le but de financer les futurs voyages vers Mars.

La société américaine a pour le moment déployé environ 650 satellites dans l’espace. Le nouveau test de débit réalisé avec Speedtest indique 103 Mb/s en téléchargement et 42 Mb/s en upload. Le temps de latence passe également sous les 20 ms.

Si ces résultats en hausse vont pouvoir satisfaire les technophiles, ce n’est pas le cas le cas de tout le monde. En effet, le projet est aussi controversé et menace l’astronomie puisque le lancement d’au moins 12 000 satellites dans l’espace va créer une véritable pollution astronomique. Les astronomes dénoncent une disparition du ciel tel qu’on le connaît. De plus, ces satellites une fois lancés engendreront un jour des débris spatiaux plus ou moins gros qui circuleront dans l’espace. Ces objets, même de 1 cm de diamètre peuvent faire de gros dégâts s’il entre en collision avec un autre objet dans l’espace.

À l’heure actuelle, il n’y a pas de vraie discussion entre les industriels et les scientifiques pour évoquer ce sujet. Si l’accord de la NASA est nécessaire pour faire décoller un satellite depuis le sol américain, il n’y a pas de de consensus international pour légiférer l’utilisation de l’espace à ce sujet.