Lundi 15 février à 04:30 dans la nuit, l’hôpital de Villefranche-sur-Saône a essuyé une cyberattaque qui a mis en déroute le système téléphonique avant de tenter de se propager aux autres machines du réseau. Pour prévenir toute corruption supplémentaire, l’ensemble de l’établissement a été déconnecté d’Internet et des autres réseaux afin d’empêcher la propagation du ransomware.

Une semaine auparavant, un hôpital de Dax avait connu le même genre d’attaque.

Pour rappel, ce type d’attaque consiste à prendre le contrôle d’un système et de le paralyser afin de demander une rançon. Lorsque la victime cède, un code lui est communiqué afin de reprendre la main sur son système. L’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) note que ce type d’attaques a augmenté de 255% en 2020 par rapport à l’année précédente.

Emmanuel Macron a déjà annoncé la création d’une stratégie nationale de combat contre les attaques visant le système de santé dotée d’un budget de 1 milliard d’euros.